Le Dernier Hiver de Jean-Luc Marcastel

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 7.5/10 (2 votes pris en compte)

Alors qu’il rentre chez lui, Théo trouve son frère Johan décidé à rejoindre son amour Léa et la sauver d’un monde qui est tout sauf accueillant pour l’humanité.

En effet, depuis de nombreuses années désormais, une catastrophe a eu pour conséquence de transformer  la nature  en prédateur pour l’homme, les pins s’acharnant contre les derniers bastions humains, se servant d’eux comme d’un garde manger, de plus en plus rare cependant.

De la même façon, le froid est omniprésent et le ciel est devenu rouge.. Les transformations ne s’arrêtent pas là car la Malesève semble modifier ceux qui en demeurent trop proche…

Mais Johan ne veut pas abandonner et malgré les risques encourus, il persistera. Ses amis, Sarah et Khalid et son frère le suivront, conscient qu’ils jouent leurs vies.

Elle s’approcha d’eu avec un port de reine. Quand le premier fit mine de poser la main sur elle, elle l’arrêta d’un seul regard. Le molosse suspendit son geste. Son rire gras mourut sur ses lèvres. Ils s’écartèrent en silence pour les laisser passer, eux ainsi que les autres prisonniers, résolus mais dignes, qui, suivant son exemple, se mirent en rang à leur suite.

Nous avions pu déjà vous présenter le cycle de Louis Le Galoup (voir le premier volume) par le Sieur Marcastel, et pour ceux qui connaissent, ils vont comme moi être surpris. Bien entendu, pas sur la jeunesse des héros, car cela reste malgré tout inhérent aux littératures jeunesses, mais plus sur l’aspect sombre du récit.

Le monde dans lequel nous plonge Jean-Luc est effrayant, terrifiant. Mais loin de vouloir nous dresser un portrait totalement noir de la situation, nous culpabilisant sur notre propension à adopter le vieil adage “Et après moi le déluge”, c’est une formidable leçon de courage, d’amour et d’amitié que nous déploie Jean-Luc.

Cela peut sembler extrême, et on restera un peu sceptique sur l’abnégation dont font preuve les différents protagonistes mais après tout, il s’agit  d’un monde différent et nous ne savons pas comment nous réagirions.

Cette nature agressive obligera les jeunes à se surpasser mais ce qui sautent aux yeux est que finalement, ce n’est pas la nature la pire, mais bien l’homme qui pour des prétextes divers (religion, pouvoir, …) est prêt à tout pour écraser son voisin… Et ce même voisin est prêt à écraser aussi les autres…

A chaudement recommander.

Hachette (5 Octobre 2011) – Black Moon – 473 pages – 16.00 € – 9782012023512

Un ciel de sang.
De la neige à perte de vue.
Et une forêt de pins. Des pins qui dévorent tout.

Demain, l’Hiver engloutira le monde.

Johan refuse de s’agenouiller devant le sort.
Par amour, il décide de retrouver celle qu’il aime.
Par amour, son frère, Théo, va lui ouvrir la voie.
Par amour, ses amis laissent tout derrière eux pour l’accompagner.

Pour cela, ils devront pénétrer jusqu’au coeur des ténèbres…
Au coeur de leurs propres  ténèbres.

Le Dernier Hiver de Jean-Luc Marcastel, 7.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *