Le Gurzil de Bruno Ehret

Le gurzil ne ressemble à aucun animal connu. Sa tête est plutôt ronde, et ses yeux brillent comme deux petites billes luminescentes. Son pelage abondant est tout blanc. Son ventre et l’intérieur de ses pattes sont noirs et sans poils. Le gurzil se dissout dans le vin et devient vert quand on lui met du poivre sur la queue. Là où il passe, rien ne repousse. Qu’est-ce que le gurzil ? Les plus éminents spécialistes en zoologie, cybernétique et ufologie s’accordent à dire qu’il s’agit-là d’une question sans réponse: la vérité est ailleurs.

Voici un court texte assez étonnant, inclassable. Dans cette nouvelle/novella (50 pages), Bruno Ehret présente sa rencontre avec le Gurzil, étonnant animal proche parent du Dahu. Habitudes alimentaires et sociales, moeurs supposées ou observées, chaque page aborde un des aspects de cet étonnant animal. Certains chapitres sont un peu plus réussis que d’autres, trop verbeux à mon goût, mais l’ensemble reste distrayant avec de nombreuses pointes d’humour (pas un récit comique pour autant, mais on sourit volontiers).

En plus, la clé d’argent le fait à moitié prix en ce moment…

Le gurzil ne ressemble à aucun animal connu. Sa tête est plutôt ronde, et ses yeux brillent comme deux petites billes luminescentes. Son pelage abondant est tout blanc. Son ventre et l’intérieur de ses pattes sont noirs et sans poils. Le gurzil se dissout dans le vin et devient vert quand on lui met du poivre sur la queue. Là où il passe, rien ne repousse. Qu’est-ce que le gurzil ? Les plus éminents spécialistes en zoologie, cybernétique et ufologie s’accordent à dire qu’il s’agit-là d’une question sans réponse: la vérité est ailleurs.

La Clé d’Argent (1998)50 pages 7.00 € ISBN : 9782908254112 (1998)
Couverture : Philippe Dougnier
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *