le meilleur des mondes de Aldous Huxley

Depuis que la guerre atomique a frappé la Terre, le monde s’est réorganisé sous l’égide des 10 administrateurs mondiaux, qui dirigent un Monde parfait et heureux. La race humaine est divisé en 5 catégories, alpha, béta, gamma, delta et epsilon, issus de manioulations génétiques les séparant définitivement. Les Alphas sont beaux et intelligents, alors que les epsilons sont difformes et à peine apte à remplir les tâches les plus basiques. Mais ce systeme rend chacun heureux car les hommes accomplissent ce qu’ils sont capables de faire, leur travail ne les abrutit plus.
Mais dans c emonde idyllique, bernard Marx fait figure de mauvais canard. Son conditionnement génétique a raté, et il est un alpha difforme. Cette différence l’a exclu de la société, et lui a permis d’ouvrir les yeux sur la vérité de ce monde, esclavagiste et tyrannique.Aidé par son ami Helmholtz Watson, qui a lui aussi pris conscience que ce monde parfait ne fonctionne pas correctement.
En emmenant Lenina, sa compagne du moment dans un parc de sauvages d’Amérique, il y découvre John, un jeune sauvage dont la mère est une Béta moins, enlevée par des sauvages et mise enceinte par le chef de Marx 25 ans plus tôt.
Or les naissances naturelles sont interdite et Marx sait qu’il sera renvoyé à son retour, il imagine alors un plan pour sauver sa place.

Evidemment, faire un commentaire exhaustif de cette oeuvre releverait de la mission impossible dans le cadre d’un site internet, où il faut veiller à ne pas trop en faire, je vais donc raccourcir.

En bref, c’est une vivre critique des totalitarisme et de leurs mefaits sur l’homme. Nous retrouvons ici toutes les caractéristiques de ces régimes politiques : discrimination raciales avec la divison de l’humanité en 5 races, propagande grâce aux cérémonies “orginet proginet”, endoctrinement avec l’hypnopedie, détention des opposants avec les îles, contrôle de la population grâce au soma, une drogue surpuissante entrainant une dependance, mais non nocive si on se limite à une utilisation stable. Même pas besoin de police, même si elle existe, la communauté est si soudée que les dénonciations remplacent toute autre forme de repression.

En fait, les hommes ressemblent à des robots, formatés dès la naissance. En effet, ils sont immunisés contre toutes les contraintes de leur environnement, evitent tout attachement, vivent en commun pour eviter de rêflechir, ils n’ont plus de sensations ni de sentiments. Leur conception génétique, en les adaptant à leur tâches, leur permet de se répéter sans s’ennuyer, comme un robot qu’ond éconnecte avec une bonne dose de soma quand on en a fini. Les hommes sont devenus des matières premières remplacables et bon marché, qui sont commandées dans des centres quand il en manque.

Un autre aspect interessant est l’utilisation de shakespeare dans le texte, ceci apporte une nouvelle dimension tragique au texte. Des héros écrasés par la pression sociale, seuls parmi la foule a s’être réveilles, il ne peuvent éviter leur destin malgré le sauvage, et un afdministrateur mondial-dieu les punit.

Défi, réquisitoire, utopie, ce livre mondialement célèbre, chef-d’Œuvre de la littérature d’anticipation, a fait d’Aldous Huxley l’un des témoins les plus lucides de notre temps. Aujourd’hui, devait écrire l’auteur près de vingt ans après la parution de son livre, il semble pratiquement possible que cette horreur s’abatte sur nous dans le délai d’un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d’ici là de nous faire sauter en miettes… Nous n’avons le choix qu’entre deux solutions : ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme) ; ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique
Le Livre de Poche (11 octobre 2002)284 pages 4.00 € ISBN : 2-266-12856-6
Traduction : Jules Castier
Titre Original : Brave New World (1931)

Réédition 1966

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *