Le Nordique d’Olivier Enselme-Trichard

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.3/10 (7 votes pris en compte)

Un voyage enivrant aux confins d’un Orient sauvage et de sa folie magique

Le Nordique d’Olivier Enselme-Trichard est avant tout un livre-univers qui nous plonge au cœur d’une expédition hors norme embarquant des milliers de fidèles dans un pèlerinage de l’Orient à l’Occident. Le convoi inspiré de la technologie du Steampunk est mené par trois nations religieuses fanatiques, ses proportions démesurées leurs permettent d’entraîner scientifiques, religieux, hommes d’armes et artistes en quête des sources de leur foi. Parmi eux, le narrateur de cette folle histoire est un artiste naturaliste inspiré, issu des peuples du Nord qui prennent ici le nom de Rihar-Occil.

Au plaisir subtil de la lecture s’ajoute une immersion picturale époustouflante dans le monde magnétique et effrayant de Cahnis Datanis.

Le thème brûlant de ce magnifique livre objet aux parfums d’encre et de mystère est très ambitieux. La dualité Orient-Occident : la schizophrénie de la civilisation planétaire et de la race humaine y est exposée avec virtuosité à travers les tourments, les aventures et les avanies de Cahanis Datanis. L’aventurier croque son récit, peint sont vécu et crie ainsi sa souffrance et sa fascination pour un Orient insaisissable dans sa cruauté et sa beauté. Qui n’a jamais connu une attraction indicible pour l’Est et sa nature aussi barbare qu’éblouissante ? Les croquis de Cahnis nous transportent dans des paysages farouches à la rencontre tour à tour d’un monde de machineries, de monstres, d’animaux démesurés et d’insectes les plus insensés.

Miracles et éblouissements

Prodiges et cauchemars enfantés par la drogue, états schizophréniques captivants, fanatisme des religions, on retrouve dans le Nordique toutes les influences chères aux géants de l’imaginaire tels que H.P. Lovcraft, Alejandro Jodorwsky ou Franck Herbert.

Des illustrations envoûtantes

Présenté sous la forme d’un journal de bord, enrichi de croquis envoûtants, la narration haletante et saccadée, nous permet de rêver très haut.

Quand la dualité sera-t-elle transcendée ?

L’engagement envers les nobles valeurs de l’Occident est fort mais il semble fondé également sur une véritable passion tourmentée pour les secrets de l’Orient.

L’artiste peintre et poète dans le rôle du héros nous permet aussi de découvrir les liens étroits entre magie, folie, et création.

J’ai beaucoup apprécié la haute qualité  littéraire de la prose d’Olivier Enselme-Trichard. Grâce aux extraits encyclopédiques du mystérieux Azuld-Hiari  éveilleur de l’Ordre du Grand Prisme en terre de l’Ouest, les passages oniriques, les glissements de réalité de la trame sont rendus clairement intelligibles et les surprises sont nombreuses : voile après voile, un message dialectique de haut niveau nous est transmis.

Je dois avouer que je ne suis pas encore revenu du Voyage semblable à celui du pendu dans le tarot divinatoire ou à la figure plus familière à certains d’Odin le Borgne suspendu à Yggdrasil pour recevoir le secret des runes nordiques. Laissons la parole à Cahnis :

« Malgré tous mes efforts pour les retenir les mots s’évaporent comme un rêve qu’on refoule. La voix occupe subitement tout mon espace jusqu’à s’engouffrer profondément dans mes fosses nasales dont je reprends soudain conscience. Mes sens se fractionnent en unités distinctes et je reviens au réel qui m’apparaît faux, grossier. Je vois un tronc et juste au-dessus de moi le sol. Je dois encore avoir  la tête en bas. Tout parait mort ici, et moi, moi je suis vivant. C’est fini. J’arrache le foulard, je n’avais jamais connu de crise aussi… cohérente. »

Mnemos (Octobre 2017) – Collection Ourobore – 176 pages – 36,00€ – 9782354085162 

Le Nordique, chroniques retrouvées du dernier convoi.

Imaginez cent mille convois, une expédition que l’horizon ne peut contenir. Des collines orientales aux déserts septentrionaux, ils sont le Nordique, le pèlerinage le plus démesuré du Grand Continent. Pèlerins, milices, naturalistes, ouvriers, Оlites et bien d’autres encore composent un équipage multiple comme une nation et tracté par des machines titanesques aux allures étonnantes.

Les témoins sont rares. Une voix seule s’élève dans cette épopée immense, celle du naturaliste Cahnis.

Dans ses carnets retrouvés, il saisit la splendeur des paysages et l’étrangeté des peuples rencontrés. Avec verve, il témoigne des enthousiasmes, des contradictions, du gigantisme et de la folie d’une expédition dont le but véritable lui échappe. Jusqu’à ce que, de plus en plus hanté par ses démons intérieurs, Cahnis découvre son secret ultime…

Le Nordique d’Olivier Enselme-Trichard, 9.3 out of 10 based on 7 ratings

1 commentaire sur “Le Nordique d’Olivier Enselme-Trichard”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *