Le papyrus de Venise de François Darnaudet

Etrange roman que Le Papyrus de Venise dans lequel nous naviguons dans différentes époques sur les potentielles traces de l’Atlantide… Tout commence par une proposition de retrouver un ancien papyrus par un galeriste d’Hambourg.

Un antiquaire – que de nom dirons-nous – et appelé Despons va accepter de se lancer sur la trace d’un écrit parlant des derniers temps des Atlantes…

Le récit va donc nous plonger dans différentes époques et nous faire naviguer dans notre histoire pour croiser des personnages aussi connu que Lautréamont ou Custer… et nous apporter un nouvel éclairage sur ces histoires que nous pensions bien sûr connaître.

Les Irlandais sont des femmes et des hommes robustes, de forte stature, mais, néanmoins, ils dépassent rarement les deux mètres, comme tous ceux de votre race… Alors, évidemment, nous, les métis atlantes et indo-européens, nous sommes bien plus petits que nos ancêtres d’Atlantitoï !

Pourtant, j’ai plus eu l’impression de suivre une succession de petites histoires, de petites nouvelles sans que le lien entre les différents sujets ne me sautent aux yeux. Bien sûr, il y a cette attaque rapide de Despons qui va nous permettre de tout de suite nous plonger dans une action qui ne nous lâchera pas jusqu’au bout… Mais la question qui demeure reste le pourquoi.

Oui, pourquoi vouloir en apprendre plus sur ce peuple, pourquoi s’acharner à détruire tout ce qu’il reste de documentations sur l’Atlantide, etc… Je suis resté perplexe en sortant du roman sur la finalité de tout cela. Mais, l’histoire se déroule avec grand plaisir enchaînant passage du passé et thriller contemporain.

J’ai noté quelques points qui m’ont faire sourire en croisant au détour d’un paragraphe les deux compères Bert Gal et Phil Ward… Alors bien sûr, je me suis dit que, peut-être, je n’avais vu qu’un rapprochement là où il n’y avait rien : heureusement la référence avec le Dieu-Ours Artahe m’a permis d’asseoir ma vision sur le fait que je ne rêvais pas.

Un roman fantastique sympathique et revisitant sous un nouvel angle le mythe de l’Atlantide.

Nestiveqnen (Septembre 2019) – 215 pages – 17,30€ – 9782915653335
Couverture : Pierre Massine

Quel lien mystérieux unit les chasseurs de dinosaures du XIXe siècle, la mort du poète Lautréamont en plein siège de Paris, le massacre du général Custer près de Little Big Horn, la Dame d’Elche, l’effondrement du Campanile devant Saint-Marc, le disque de Phaistos, le philosophe Platon et Venise, l’immortelle Venise ?
« L’Atlantide ! » répond un curieux personnage vivant sur l’île de Burano et qui dit s’être appelé Jacques Bergier dans une précédente vie.Une lutte sans merci qui s’étale sur plusieurs siècles oppose de mystérieux « Hommes en noir » et des géants atlantes. L’enjeu est un mystérieux papyrus de Venise qui contiendrait une histoire oubliée de l’origine des civilisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *