Le Pays des Morts d’Anna Kendall

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.8/10 (5 votes pris en compte)

Les Landes d’Amevignes – Tome 1

Roger est un jeune garçon qui est donné d’un pouvoir important qu’il aurait plutôt tendance à considérer comme une malédiction. Il est capable de passer dans le pays des morts, en tout cas c’est comme cela qu’il le voit. Malheureusement, pour pouvoir effectuer ce voyage, il doit se faire souffrir, et cela n’a pas échappé à son oncle qui n’hésite pas à le frapper pour réussir à gagner de l’argent en le faisant interroger les morts.

Roger exècre cette vie mais sa lâcheté naturelle le pousse à subir plutôt qu’à tenter de partir pour notamment essayer de comprendre ce qu’il est arrivé à sa mère et à son père.

Les évènements vont régler le problème : son oncle, dans sa volonté de toujours gagner plus, va participer à l’attaque d’un navire, avec pour conséquence sa mort et l’emprisonnement du jeune Roger.

Rapidement envoyé auprès de la Reine « verte », dans un Reinaume opposant la Reine Mère et la Reine Fille, Roger va devoir apprendre à naviguer dans les hautes sphères du pouvoir, en se protégeant ainsi que les personnes qu’il apprécie.

Nous recevrions les autres, les êtres que l’on trouve dans tous les villages, toutes les villes, tous les reinaumes. Ceux que les gens heureux tâchaient de ne pas voir, de peur que cela ne leur gâche le plaisir. Les individus tourmentés, en deuil, assaillis par la peur. Les Miens.
Et il me faudrait recommencer.

Ce premier volume du cycle « Les Landes d’Âmevignes » nous propulse dans un royaume divisé par des luttes intestines, opposant deux Reines prêtes à tout pour conserver ou acquérir le pouvoir. C’est dans ce royaume en proie aux affres d’une guerre qu’on sent au bord du déclenchement que le jeune Roger va devoir apprendre à maîtriser son pouvoir et surtout à comprendre ce qu’il implique en terme de responsabilité entre autre.

Le personnage est purement motivé par ses sentiments, très peu réfléchi quand aux conséquences de ses actes. Roger va apprendre que les choses sont rarement ce qu’elles sont et que les désirs et objectifs des personnes qu’il rencontrera ne sont pas toujours aussi limpides qu’il pourrait  a priori le croire.

Naïf, il se retrouvera à plusieurs reprises piégé par les évènements et se révèlera aussi malheureux dans ces relations avec certains de ses proches, notamment Maggie, une jeune cuisinière qui semble ressentir plus que de l’amitié. Le côté lâche du « héros » à tendance à le rendre beaucoup plus sympathique mais aussi plus réaliste que beaucoup d’oeuvres mettant en avant de jeunes sauveurs.

Je pensais que l’ensemble du cycle porterait sur ce Reinaume en guerre mais finalement non, alors je dois bien avouer que je suis particulièrement curieux de savoir de quelle façon sera conduite la suite de ce cycle.

Castelmore (Février 2012) –  384 pages – 12,90€ – 9782
Couverture :
Miguel Coimbra
Traduction : Guillaume Le Pennec
Titre Original : Crossing Over (2010)

Roger, 15 ans, a un don : il peut traverser la frontière entre le monde des vivants et le pays des Morts. Ce genre de pouvoir est mal vu et seul son oncle en a connaissance et en abuse. Il envoie Roger interroger les morts pour revendre à prix d’or leurs derniers mots aux familles.Jusqu’au jour où l’oncle Hartah va trop loin : Roger s’enfuit et échappe de peu à la mort pour se retrouver à la cour de la reine Caroline. On dit de celle-ci qu’elle est une sorcière ; Roger, avec son don, devra faire preuve de ruse et d’intelligence pour survivre aux intrigues de la cour quitte à réintroduire les Morts dans le monde des vivants ! 

Le Pays des Morts d'Anna Kendall, 9.8 out of 10 based on 5 ratings

2 commentaires sur “Le Pays des Morts d’Anna Kendall”

  1. j’aime beaucoup le pays des morts mais je voudrais savoir si le 2 est sorti et si non alors quand merci de votre reponse si possible assez rapidement
    merci a plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *