Le Premier Sang de Sire Cédric

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (2 votes pris en compte)

Une femme d’entreprise qui a connu un succès fulgurant se met à saigner du visage, d’étranges cicatrices refont surface lui rappelant un passé qu’elle pensait enterré depuis lontemps. Son mari n’est pas au courant de son passé et fera les frais de la nécessité pour la femme d’échapper à un poursuivant qu’elle imagine à sa suite.

Alors qu’Eva Svärta aide son collègue à surveiller un parrain de la banlieue parisienne, la situation dérape et après avoir été agressées, les deux policiers se retrouvent face à un incendie qui tuera leur cible… Le plus étrange est que la population environnante ne semblait absolument pas surprise de l’évènement et, au-delà de l’étrangeté de les voir sortir rapidement, il semble faire reposer la responsabilité de l’évènement sur la femme albinos (pour ceux qui ne se souviendrais pas de Le Jeu de l’Ombre, Eva Svärta est une policière albinos qui a vécu l’assassinat de sa mère et de sa soeur jumelle). Ils se rendront compte que non seulement il ne s’agit pas d’un simple incendie, le dealer étant attaché sur sa chaise et ayant été torturé, mais qu’en plus, d’étranges évènements ont eu lieu comme en témoigne le corps dans le congélateur.

Dans le même temps, Vauvert, que nous avions aussi vu dans le précédent volume, doit faire la chasse à un homme d’affaire qui semble avoir disparu du jour au lendemain.

Le Premier Sang est un roman une nouvelle fois très bien mené par Sire Cédric qui excelle dans l’exercice. Je n’insisterais pas sur le fait que le titre soit vendu dans la collection thriller, il semble bien que cela soit le seul moyen pour lui donner la visibilité qu’il mérite (et il convient de préciser que ce roman est autant dans le “fantastique” que dans Thriller).

Nous retrouvons le duo de flics que nous avions déjà pu rencontrer dans le Le Jeu de l’Ombre,  Eva Svärda et le commissaire Vauvert, dans une enquête qui va encore les emmener bien au-delà des croyances habituelles. Le point fort étant la relation de l’enquête conduite avec la vie personnelle de la femme Albinos.

Avec un réel talent de narrateur, Sire Cédric nous permet de suivre les enquêteurs pour percer les mystères qui entourent ces évènements, l’ensemble réservant une grande part de surprises…  Les rebondissements foisonnent, sans tourner à une pure succession de scènes d’actions qui pourraient rebuter certains lecteurs.

La fin tendrait à laisser penser qu’un troisième volume (voire d’autres) pourrait paraître dans un avenir non défini.

Le Pré aux Clercs (Mars 2012) – 19.50€ – 512 pages – 9782842284688
Couverture :
Nord Compo

Par une nuit d’hiver glacée, deux flics de la criminelle, partis pour surveiller un parrain de la drogue en banlieue parisienne, mettent les pieds dans une étrange affaire. Leur principal suspect est mort brûlé vif dans son appartement et les méthodes employées ne ressemblent pas à un règlement de compte. Eva Svärta, la policière albinos, dominée par le désir obsessionnel de retrouver le meurtrier de sa mère et de sa soeur jumelle, pressent un danger imminent. Et si les fantômes du passé se mettaient à reprendre vie ? Hallucination ou réalité ?  

Le Premier Sang de Sire Cédric, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *