Le prince des mensonges de James Lowder

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :des Avatars n°4
A la fin de la trilogie des avatars, qui se cloturait avec Eauprofonde, Cyric et Minuit étaient élevés au rang de Dieu.
Depuis 10 ans, Cyric gouverne le Royaumes des Mort. Son culte a grandi petit à petit, mais cela ne lui suffit pas. Il voudrait devenir l’unique dieu de Féérune et pour ça, il a un plan. Il pourrait en chemin en profiter pour se venger de Mystra, sa principale ennemie. Mais celle-ci est également prête à tout pour l’empêcher d’arriver à ses fins.
Après avoir entendu beaucoup de bien de ce livre, que de nombreuses personnes considèrent comme le meilleur de la collection, il faut avouer que j’attendais beaucoup du “Prince des Mensonges”.
Eh bien je dois dire que j’ai d’abord craint une grosse déception en lisant les quelques dizaines de premières pages. L’histoire ne se lance pas vraiment tout de suite et j’accrochais moyennement à ces personnages du Royaumes des Morts. Mais rapidement, au bout d’une cinquantaine de pages, Cyric met en place le plan qu’il avait prévu pour se venger de Mystra et gagner de la puissance. Et à partir de là, j’ai vraiment beaucoup apprécié la lecture du livre. Ces intrigues politiques entre dieux, ces complots, ces alliances, ces trahisons etc… sont vraiment un régal et on découvre avec plaisir que les dieux ne sont pas des êtres inactifs attendant toute la journée que leurs fidèles les prient. Non, il y a toute une organisation dans le Panthéon, ou chacun a sa place, et où les dieux peuvent eux aussi être jugés et punis en fonction de leurs actes.
Le style d’écriture de James Lowder ne marque pas ici le lecteur par une originalité, mais le roman se laisse lire sans soucis et là où beaucoup d’auteurs auraient écrits un livre lourd et ennuyant à lire, James Lowder arrive à accrocher le lecteur d’un bout à l’autre.
On retrouve les personnage de la trilogie des Avatars avec plaisir, dix ans après celle-ci, et on s’attache encore plus à eux qu’auparavant. Le personnage de Cyric, déjà le plus intéressant de la trilogie des Avatars, renforce ici son côté anti-héro qui fait qu’on le déteste et qu’on l’adore à la fois.
Une fois encore, les faits décrits dans ce livre sont assez importants pour l’histoire des Royaumes si bien qu’il est préférable de ne pas passer à côté, mais cette fois-ci au moins, le livre n’est pas laborieux à lire comme l’étaient la trilogie des Avatars. Je ne pourrais donc que vous conseiller “Le prince des mensonges” qui est sans aucun doute l’un des meilleurs roman de la collection. Vivement la suite (qui sera éditée chez nous en France en Septembre 2005)!


Traduction :Isabelle Troin
Couverture :Brom

Quatrième : Les divinités s’en sont allées, abandonnant leurs avatars comme des coquilles vides. Le calme est revenu dans les Royaumes. Pourtant Cyric, le petit voleur, poursuit encore de sa haine la belle Minuit, qui fut sa compagne d’aventures. Cyric est devenu le Dieu des Conflits et Minuit la Déesse de la Magie ; ils ne peuvent plus mourir. Mais l’âme du guerrier Kelemvor, l’ancien amant de Minuit, est le nouvel enjeu du combat : c’est au cŒur que Cyric veut frapper sa Némésis…
Fleuve Noir : 2002 – 248 pages – ISBN : 2-265-05879-3 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *