Le Royaume de Corail de Douglas Niles

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 5.0/10 (1 vote pris en compte)

Séquence :des Sélénaé n°5
Le prophète des Sélénaéa se terminait sur un coup de théatre : le roi Tristan Kendrick, que tout le monde croyait mort, ne l’est pas.
Le Royaume de Corail raconte l’histoire de ses proches qui vont tout faire pour le libérer de sa prison sous-marine, jusqu’à réaliser l’impossible : se rendre à Eternelle-Rencontre, l’île des elfes.
La fin du roman précédent de la séquence donnait envie de se ruer sur le suivant de suite, et on n’est pas déçu. On a encore le droit à une belle aventure, cette fois-ci en mer, avec des personnages hauts en couleur. Toujours aussi doué pour nous décrire des combats, Douglas Niles décrit ici de somptueuses batailles navales dans les mers qui entourent l’archipel des Sélénaé.
On pourrait craindre que la séquence finisse par se répéter, mais il n’en est rien. Petit à petit, Tristan perd sa place de héro qu’il lègue au fur et à mesure à sa fille Alicia.
Ayant déjà été étonnés par Douglas Niles dans les précédents romans, on n’a vraiment aucune idée de comment va se terminer cette histoire.
Encore un roman, et ce sera malheureusement la fin…


Traduction :Michèle Zacchayus
Couverture :Clyde Caldwell

Quatrième : Le navire du roi Tristan a fait naufrage. Avec lui a sombré l’espoir des Sélénae. Privées de l’homme qui su les unir, les îles vont-elles de nouveau connaître la guerre et la terreur ? Pour défendre la paix, la princesse Alicia semble bien jeune. Même sa mère, la druidesse Robyn, doute de ses chances.
Coup de tonnerre dans un ciel déjà troublé, une stupéfiante nouvelle tombe : le roi n’est peut-être pas mort, mais prisonnier des monstres tapis dans les fonds marins. Alicia, Robyn et leurs fidèles compagnons volent au secours de Tristan. Pour réussir, il leur faudra l’aide des elfes d’Eternelle-Rencontre… qui abominent les humains.

Fleuve Noir : 1998 – 248 pages – ISBN : 2-265-06464-5 –

Le Royaume de Corail de Douglas Niles, 5.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *