Le Secret de Ji – 2 de Pierre Grimbert

Le secret de Ji 2

Suite à l’assassinat de la plupart des héritiers du Secret de Ji, les quelques survivants arrivent à se regrouper et se doivent de trouver quel lourd secret cache l’île d’une part mais aussi pourquoi et en quoi les héritiers sont concernées.

La troupe, composée de Corenn, Leti, Rey, Grigan, Bowbaq et Yan (le seul non-héritier), traque le passé dans l’espoir de percer le mystère pesant sur l’île. Au cours de leur quête, ils se sont rendus compte qu’une grande puissance les traquait et mettait tous les moyens disponibles pour les tuer que ce soit des Züu (tueurs fanatiques) et la Guilde.

La rencontre du groupe avec Lana, elle aussi héritière, les amènera à la rencontre d’Usul, le Dieu qui sait. C’est Yan qui descendra à la rencontre du Dieu, mais tout n’est pas résolu pour autant. Si le nom de leur ennemi leur est maintenant connu – Il s’agit de Saat l’Econome, émissaire envoyé sur Ji il y a un siècle, Yan a aussi appris des choses sur son avenir qu’il aurait bien voulu ignoré… comme la mort de Grigan. Néanmoins, un espoir subsiste puisque le Dieu a bien précisé qu’un avenir dévoilé devenait incertain…

L’inquiétude pèse lourd sur le groupe car le fait de connaître leur ennemi rend l’histoire encore plus confuse : comment un homme plus que centenaire peut-il encore vivre en plus renforcé par des pouvoirs surnaturels, comment est-il informé des mouvements des héritiers et pourquoi veut-ils les tuer ?

La troupe va donc devoir partir à la recherche d’un livre qui consignerait les mémoires d’un survivant de Ji mais comment vaincre avec Grigan blessé ? Ont-ils seulement une chance de survivre ?


Nous repartons donc sur la découverte de l’adversaire des héritiers qui n’est autre qu’un des sages de l’île de Ji doté de pouvoirs magiques étonnants… qu’il a réussi à développer du fait de sa proximité avec le démon Sombre… Les héritiers n’ont plus qu’à développer leur différent talent pour réussir – peut-être – à sauver les hauts royaumes : loin de sombrer dans la facilité, Pierre Grimbert fait avancer l’intrigue avec panache ; seul point noir au tableau, la sensation de se retrouver à certains moments dans des combats ressemblant à ceux de David Gemmel à savoir un contre tous (ou pas loin). Nous avons le droit en plus à une façon de voir la déité originale et déroutante…


J’ai Lu n°6579 (Mai 2003)670 pages 9.00 € ISBN :
Traduction :
Titre Original : (0)

Couverture : de V. Madros et Cartes de Christophe Vasseur


Avis Ciné :
En savoir plus
Mnemos 1999

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *