Le Souffle des Dieux de Bernard Werber

Les Thanatonautes 3

Nous avons pu suivre au travers des thanatonautes les destins de Michael Pinson et Raoul Razorbak dans leur découverte du continent des morts. Nos amis ont réussi, accompagné par un prêtre aveugle, Freddy Meyer, ainsi que quelques autres personnes, à “visiter” la mort. Seulement, ils ont un peu dépassé les limites et ont fini par avoir un “accident”.
Nous les retrouverons ensuite dans la peau d’anges, et nous avons pu découvrir avec eux des mystères encore plus profonds et des énigmes encore plus grandes.
Les voici devenus apprenti dieux, sur l’île d’Aeden, où la première rencontre que fera Michael ne sera rien moins que Jules Verne qui l’avertira de ne pas s’aventurer plus loin sur la montagne… Dieu de différents peuples, ils chemineront et se feront éliminés les uns après les autres ; à la fin il ne peut en rester qu’un…
A la tête du peuple des dauphins, Michael essaie de traverser les épreuves et les éliminations ; il essaie aussi de survivre au déicide…

Le jeu se poursuit et les éliminations se succèdent les unes après les autres inéxorables.
Le déicide continue à poursuivre son Œuvre de sape et l’inquiétude gagne les survivants qui ne savent absolument pas ce que deviennent les grands perdants de ce jeu.
Chacun essaie de faire évoluer son peuple le mieux possible en sachant que tout se regroupe autour de trois possiblité : l’Attaque, la Défense et la Neutralité…
Les dauphins de Michael sont systématiquement victimes des agressions des autres peuples et l’avenir du jeune dieu semble bien compromis alors même que le peuple-aigle de Raoul semble prendre son essor.
Dans le même temps, les théonautes poursuivent leur recherche pour savoir ce qu’il y a au-dessus des dieux.
Pris entre son amour pour Aphrodite et l’amour que lui porte Mata Hari, Michael vit des moments vraiment difficile.

Bon j’avoue que j’attendais malgré tout la suite de Nous les Dieux avec impatience, voir notamment ce qui se cache au-delà des apprentis dieux et pouvoir rencontrer enfin le “8”.
Les personnages continuent à évoluer dans un monde qui leur apprend à être des dieux efficaces, capables d’inciter leurs peuples pour les faire évoluer rapidement. Les guerres que se livrent entre eux les dieux – par l’intermédiaire de leurs peuples – continuent à nous montrer les différents avantages de chacune des “directions” Attaque, Defense, Neutralité…
Le problème, c’est que l’on a encore du mal à rentrer dans l’histoire. La multiplication des célébrités nous pousse à nous poser des questions quant à la présente de Mickael et de Raoul… La persistance de l’Encyclopédie du Savoir Absolu et Relatif commence à lasser très sérieusement… Je trouvais encore une fois le principe très sympa du temps des fourmis mais son utilisation à partir de l’Empire des Anges devient redondant, lassant bref, j’ai zappé tous ces passages… Enfin les prises de position “facile”, j’irais jusqu’à dire démagogique me laissent perplexe tant les messages étaient plus subtil dans les fourmis ou même l’Empire des Anges.
Néanmoins, il faut reconnaître, que l’écrit reste dynamique – si on passe les passages encyclopédiques mais cela ne fait-il pas partie des droits des lecteurs 😉 – et que le suspens quand à la poursuite de l’aventure nous poussera non seulement à finir le Souffle des Dieux mais me poussera aussi à lire la conclusion dont la date n’est pas encore prévue pour découvrir qui est le 9…

Un Œil dans le ciel. Celui du grand Dieu qui observe les élèves dieux dans leur évolution ?
Parce qu’il résout l’énigme «C’est mieux que Dieu, c’est pire que le diable, les pauvres en ont, les riches en manquent et si tu en manges tu meurs. », Mickael Pinson accède au dieu de la montagne : Zeus. Il lui révèle qu’il s’est recrée à l’image de l’homme et que ce sont les hommes qui ont inventé les mythologies. Il s’est contenté de les incarner. Un secret connu de lui seul jusqu’à ce jour…
Zeus garantit à Mickael la survie de son peuple de dauphins s’il joue bien la deuxième manche du Jeu d’Y qui consiste à faire évoluer une communauté humaine.
La partie commencée dans Nous, les dieux continue donc en Aeden. Mais il y a peut-être encore une puissance au-dessus de Zeus…

Albin Michel (Octobre 2005)535 pages 9.99 € ISBN : 2-226-16807-9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *