Le testament oublié de Pierre Grimbert

Les Enfants de Ji 1

Les Héritiers ont essayé de reprendre une vie normale, après les terribles aventures qu’ils ont vécus ensemble… Tous ont eu des enfants, certains entre eux ; Corenn et Grigan ont eu ensemble Amanon, interprète ; Leti et Yan Cael, jeune garçon à la personnalité étrange, Lana et Reyan ont eu une fille, Eryne et un garçon, Nolan, novice… Quant à Bowbaq il a eu deux enfants qui a leur tour lui ont donné trois petits enfants…
Chacun mène une vie relativement tranquille, tous ceux dont les ancêtres avaient été ruiné suite aux aventures de leurs lointains ancêtres, premiers émissaires de Nol, ont récupéré leur dû en remerciement de leur combat contre les Wallates et Saat au Mont-Fleuri.
Mais voilà que d’étranges manières et surtout sans que l’on sache comment, Corenn, Grigan, Yan, Leti, Lana et Reyan ont disparu ainsi que toute la famille de Bowbaq à l’exception de lui-même et de sa petite fille Niss.
Le passé semble s’être rappelé à leur bon souvenir et les cadets n’ont d’autres choix que de rejoindre un point de ralliement, choisi par leurs parents des années auparavant, espèrant les retrouver…
Ils ne les verront pas ; pire, ils apprendront le passé de leur famille ainsi que la menace qui pèse sur eux…

Allan : Premier volet de la suite du Secret de Ji où nous commençons tranquillement à nous replonger dans cet étrange univers qu’a créé Pierre Grimbert.
Le rappel de l’histoire précédente est loin d’être superflu et permettra sans nul doute possible à tous ceux qui n’aurait pas lu le Secret (il y en a ?) de lire cette suite sans réellement subir de gêne.
Quand au contenu de l’histoire en elle-même, comme je le disais sur la fiche de présentation de la tétralogie, elle ne manque pas d’intérêt et n’est pas, contrairement à ce que l’on aurait tendance à penser au premier abord, une suite pour une suite : on sent vraiment qu’il va se passer quelque chose et si Pierre continue sur sa lancée (ce dont je ne doute pas) on aura le droit à une suite digne de son prédécesseur. Maintenant, les cadets (la descendance des héritiers) part avec un lourd handicap… En effet, nombre de leurs parents étaient pourchassés, ou ruinés et en tous les cas n’avaient pas la chance d’avoir une vie tranquille dès le départ… Là, c’est tout l’inverse, les jeunes vont devoir tout apprendre, prudence et défense notamment, pour avoir une chance de survivre face à la myriade de tueurs qui les pourchassent voulant absolument rayé une bonne fois pour toute le danger que court Sombre…
Car il semble bien que c’est bien dans cette génération que se trouve l’Adversaire…

Dilvich : Bien que j’aie lu les quatre premiers tomes, je n’ai pas réussi à faire de résumer de cette grande fresque. Comme il m’aurait été aussi difficile de faire celle du Seigneurs des anneaux. Cependant il me reste le souvenirs d’un de ces romans que l’on voudrait lire en le dégustant, mais que le rythme et l’intrigue pousse à dévorer à pleine dents, à avaler, la plus part du temps sans mâcher.
Et bien, c’est ce qui est arrivé avec le premier volume du second cycle de Ji. Pierre Grimbert fait revivre son monde avec toujours autant d’allant. Redonnant vie à de nouveaux héritiers, évitant l’écueil de faire des copies des personnages du premier cycle.
Donc un premier volume fait essentiellement pour présenter les différentes forces en présence, et nous donner le rythme. Il ne reste plus qu’à le tenir, Monsieur l’auteur.

Un petit plus, une très belle couverture de Julien Delval (pour la couverture Octobre), qui a fait aussi celle Des Masques de Wielstadt et du Chevalier de Wielstadt de Pierre Pevel, chez Fleuve noir.

Le temps des batailles semble bien loin aux héritiers, qui coulent des jours heureux en regardant leur progéniture grandir. Mais la menace finit par ressurgir et tous, à l’exception de Bowbaq, disparaissent dans des conditions mystérieuses, laissant leurs enfants seuls dans la tourmente. Qui les a enlevés ? Où sont-ils détenus ? Pourquoi des sectes d’assassins traquent-elles les enfants des héritiers ? Une fois encor, ces questions trouveront leur réponse sur l’île de Ji, où doit se rendre la nouvelle génération d’héritiers. Tandis que Sombre, le démon créé par le sorcier Saat avant sa mort, attend l’heure de sa revanche…
J’ai Lu Fantasy (Mars 2007)250 pages 6.00 € ISBN : 9782290344712 (0)
Couverture : Julien Delval
Octobre 2004263 pages 17.50 € ISBN : 2915621004
QuatrièmeSi les Hauts-Royaumes ont retrouvé leur stabilité, la confusion règne toujours dans le reste du monde connu… Tout particulièrement derrière le Rideau, cette immense cordillère dont le bruit court qu’elle pourrait abriter un Démon. Au pied du Mont-fleuri, les sectes noires sortent de l’ombre, répandant leur foi maudite jusqu’à Kaul et Lorelia… Et les tueurs züu eux-mêmes voient leurs traditions soudain ébranlées !
Loin de cette agitation, les héritiers ont repris le cours de leurs vies. Ils ont eu des enfants, auxquels ils ont essayé de donner une existence normale. Ainsi, cette nouvelle génération ne connaît rien de l’aventure périlleuse qui mena leurs aïeux aux quatre coins du monde connu… Mais il vient toujours un moment où les plus grands secrets refont surface.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *