Le T’Sank par Alexis Flamand

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Le Cycle d’Alamänder, tome 1

L’écriture d’Alexis Flamand est agréable et pleine d’humour, avec des tournures de phrases et des trouvailles très amusantes. Son univers est vraiment surprenant et travaillé avec des créatures jamais vues et une magie très particulière ; néanmoins, il faut un certain temps pour entrer réellement dedans.

Nous suivons deux personnages centraux dans ce premier tome. Le premier et le plus important est Jonas Alamänder, mage questeur très charismatique et plein d’humour, accompagné d’un petit démon, Retzel, absolument hilarant. Le second personnage est Maek, un enfant de dix ans, rêveur, à la personnalité très effacé… mais bien décidé à devenir un exécuteur T’Sank… sa détermination en est effrayante d’ailleurs. Un personnage très inattendu. Le roi Kung-Bohr, Ernst, est aussi un personnage surprenant : au premier abord froid et sans coeur, il se révèle être un grand manipulateur, extrêmement malin et parfait dans son rôle de souverain.

“Ernst XXX vous ordonne de passer un agréable séjour dans notre capitale.”

Je l’avoue, le prologue de ce premier tome m’a beaucoup perdue, je ne comprenais pas où j’étais, qui étaient les personnages ni ce qu’il se passait. Je vous l’ai dit, il faut un temps certain pour se laisser apprivoiser par l’univers. Néanmoins, dès le premier chapitre et à l’entrée en scène du mage questeur, je me suis beaucoup plus amusée. Dû à l’étendue du royaume Kung-Bohr, Jonas est contraint de quitter sa maison… ou de se rendre pour être exécuté ‘sans douleur’. Bien sûr, il ne va pas se laisser faire si facilement par ce roi tyrannique et est bien décidé à entamer les négociations. Un long voyage s’annonce alors vers la capitale. En parallèle, Maek entame lui un voyage éprouvant vers l’école T’Sank. Ces deux voyages constituent toute la première moitié du tome et m’ont paru vraiment très longs. Néanmoins, à leurs termes, l’identité de Maek s’éclaire et Jonas se voit confier une enquête, ce qui a fortement relancé mon intérêt pour cette série.

Même si l’enquête est résolue en fin de tome, elle est trop rapide et n’a pas comblé mes attentes quant aux personnages ; je comprend mieux pourquoi les deux tomes sont sortis simultanément. D’ailleurs, la postface absolument géniale avec un dialogue entre l’auteur et ses personnages me l’a confirmé : ce premier tome n’est qu’une introduction à l’univers et aux personnages et la suite devrait être très sympa.

Pour conclure, “Le T’Sank“, premier tome du Cycle d’Alamänder pose un univers très original et surprenant ainsi que des personnages très intéressants et amusants. Un tome dont la première partie m’a semblé très lente mais qui se renouvelle à la fin et devrait nous réserver de bonnes surprises pour la suite. Affaire à suivre…

  Dites adieu aux orques, aux elfes, aux dragons !
  Aujourd’hui, vous partez pour Alamänder. Allez donc saluer Anquidiath, le demi-dieu enfoui sous la montagne, chatouiller les monstrueux poulpes de guerre, flâner parmi les épis du champ de blé carnivore ! Aurez-vous le cran de suivre Maek, jeune homme en quête d’une mythique école d’exécuteurs ? Serez-vous digne de devenir le disciple de Jonas, détective spécialisé dans les affaires criminelles magiques ? Si c’est le cas, préparez-vous à découvrir un monde où se côtoient humour, intrigues policières et créatures improbables.
  Un monde original et farfelu d’où vous ne reviendrez peut-être pas indemne. On vous aura prévenu.”

Les éditions de l’Homme sans Nom (mai 2011) – 376 pages – 19€90 – ISBN : 9782918541004

Couverture : Alexandre Dainche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *