Le Vaisseau magique de Robin Hobb

Les Aventuriers de la mer 1

Nous ne sommes pas sur Terre. D’ailleurs, on ne connaît pas le nom de la planète sur laquelle nous sommes. Mais on y trouve des serpents de mer intelligents et dangereux, menés par la vision de certain d’eux. Maulkin, l’un de ces visionnaires, a décidé qu’il fallait partir.
On y trouve des pirates, menés par l’appât du gain, le vin, les femmes et une certaine liberté. Mais un capitaine pirate, Kennit voudrait changer cela.
On y trouve enfin un territoire, un rivage tenu par des familles de marchands, que leurs ancêtres ont rendu habitable au prix de leur vie pour beaucoup. Mais maintenant, d’autres immigrants arrivent, avides des richesses faciles, maintenant, à amasser. Terrilville, la ville des marchands change de visage.
Trois histoires, trois mutations qui se développent en parallèle.

Le rythme est un peu lent. Mais la présence de magie, de créatures fantastiques mélangées à des protagonistes pas du tout superficiels, crées une ambiance intéressante. Malgré tout, je reste sur ma faim, ne retrouvant pas le ce qui m’avait attiré chez l’auteur avec L’Assassin royal. Mais ce n’est que le premier volume, et bien développé, il nous entraînera plus loin, à la suite de son auteur. Ce monde, assez simple dans ce genre de littérature, devra nous étonner par le contenu de ses héros, de ses créatures

Les vivenefs sont des vaisseaux magiques liés à la famille qui les possède par des liens empathiques.
Ces navires sont insaisissables, ils bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates. Et sont surtout l’objet de toutes les convoitises. Vivacia est la vivenef de la famille Vestrit. Le capitaine Ephron Vestrit est mourant et, parmi les siens, chacun ourdit complots et traîtrises pour s’approprier son vaisseau, car l’héritage d’une vivenef ne se transmet pas comme un legs normal.
Et ce tandis que d’autres dangers se profilent à l’horizon : les serpents de mer qui infestent les océans se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien.

J’ai Lu Fantasy (Octobre 2003)317 pages 7.00 € ISBN : 9782290325711
Traduction : A. Mousnier-Lompre
Titre Original : Ship of magic (1998)

Pygmalion 2001

Laisser un commentaire