Le Vicomte Pourfendu de Italo Calvino

Première partie d’un triptyque de Calvino (Nos ancètres), le vicomte pourfendu est un petit conte (123 pages) qui raconte l’histoire d’un noble revenu de guerre fendu en deux, une part noble, une part ignoble.

Sur le thème de l’homme tiraillé entre son côté obscur et son côté lumineux, Calvino propose un texte pas si simpliste, rempli d’humanité et de personnages secondaires forts.
Je n’ai pas compris pourquoi, vu l’épaisseur du roman, celui ci n’avait pas été fusionné avec les 2 autres textes qui le suivent, question de marketing editorial surement.

Que se passe-t-il lorsqu’un homme rentre de la guerre avec seulement la moitié droite de son corps ? Quelle vie peut-il espérer mener ? Quelle possibilité s’offre à lui quand sa seconde moitié réapparaît ? Et quelle morale doit-on tirer de cette histoire ? Vous le découvrirez en lisant l’histoire du vicomte Médard de Terralba qui est confronté aux deux parties de son être, l’une qui ne cherche qu’à faire le mal et l’autre qui pèche par excès de bonté. Conte philosophique qui fait la part belle à l’humour, ce récit permet d’approfondir l’étude du texte narratif, de travailler l’argumentation et de revoir les notions de merveilleux et de fantastique.
Le Livre de Poche biblio roman (2008)123 pages 3.50 € ISBN : 9782253029854 Titre Original : Il Visconte Dimezzato (1952)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *