L’éclat de cristal de R.A. Salvatore et Andrew Dabb

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Couverture de la BDLa légende de Drizzt 4

Le Valbise tremble. Akar Kessell, un apprenti sorcier, a réveillé une relique pouvant balayer la région de la surface des Royaumes. Et s’il n’y avait que ça ! Les barbares mènent une attaque sanglante contre ses habitants, abandonnant derrière eux le jeune Wulfgar, laissé pour mort. Recueilli par le nain Bruenor et son ami Drizzt Do’Urden, l’elfe noir, il pourrait bien se révéler l’ultime rempart contre l’épouvantable puissance de l’Eclat !

      Malgré le changement d’illustrateur pour cette quatrième BD de la Légende de Drizzt, Tim Seeley ayant passé le relais à Val Semeiks, on retrouve le même univers graphique que dans la première trilogie, sans être dépaysé. On découvre donc le décor des Dix-Cités, ainsi que Crenshinibon dont l’illustration a été reprise par rapport aux couvertures de Todd Lockwood, une cohérance assez appréciable, mais aussi des personnages qu’on voit donc pour la première fois dans la BD, tels que Wulfgar ou Régis. L’illustrateur semble s’être plutôt appuyé sur la description des petits-hommes des anciennes éditions que sur celle des halfelin, représentant un personnage rond et bedonnant là où Todd Lockwood représente sur ses couvertures un homme de petite taille mais très fin. Un choix troublant, donc.
      Côté scénario, Andrew Dabb se chargeant de l’adaptation depuis le début de la séquence en BD, on retrouve exactement le même style, avec beaucoup de cases de textes, mais heureusement plus de bulles de dialogues que dans la trilogie de l’elfe noir. L’intrigue est encore une fois très raccourcie, si bien que les faits s’enchaînent assez rapidement, et que certains personnages comme Cattie-Brie sont quasiment absent du roman. Mais encore une fois, c’est un passage obligé pour une adaptation d’un roman en BD.

      De manière générale, cette adaptation m’a légèrement plus plue que les trois précédentes, car plus colorée (les couloirs sombre d’Outreterre faisaient que les précédentes BD étaient presque “monochomatiques”), et comportant plus de dialogues, donnant plus de vie à l’aventure.
      La collection en BD garde donc la même qualité depuis le premier tome. Et à mon avis, ceux qui découvriront les aventures de Drizzt pour la première fois avec ce format préféreront ce tome plus rythmé que les trois précédents.

Milady Graphics Les Royaumes Oubliés (2010)144 pages 9.00 € ISBN : 978-28112035355
Traduction : Éric Betsch
Titre Original : The cristal shard (2006)

Dessins : Val Semeiks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *