L’Empire Caché de Kevin J. Anderson

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

La saga des sept soleils 1

Premier tome de cette saga dont le tome 7 (le dernier) vient de paraitre aux Etats Unis.
KJ Anderson pose avec ce tome les bases d’un space opera d’envergure : les humains ont rencontré une autre race (les ildirans) il y a quelques siècles qui leur ont offert les moyens de leur expansion. Les 2 races cohabitent depuis : les ildirans avec une puissance assise, un empire étendu mais quelque peu encroutés, et les humains avides de conquète et d’expansion de leur petit empire naissant. Les planètes à conquérir sont nombreuses. Certaines planètes portent les traces d’une ancienne race : les klikiss, mystérieusement disparus. Deux derniers protagonistes à signaler : une partie des humains vivant sa vie dans son coin, façon nomades et une race plus avide de connaissances que de pouvoirs : les pretres verts, proches de leur planète qui leur sert d’esprit collectif.

Enfin, les humains, en réalisant une expérience scientifique malheureuse, décourent l’existence d’une troisième race importante qui vivait cachée jusque maintenant et semble peu collaborative…

C’est un bel univers qu’a créé Anderson, très étendu, suffisamment complexe pour permettre une gamme étendue de renbondissements tout au long de la saga. Ce premier tome n’est d’ailleurs pas avare de rebondissement. Plusieurs histoires se déroulent parallèlement, la narration faisant passer de l’un à l’autre.

Ce type de narration facilite la lecture, et ouvre cette saga aux ados, mais elle limite un peu les révélations psychologiques puisqu’on passe alternativement dans l’esprit de chaque protagoniste, ceux de l’empire caché excepté.

Ce space opera n’est pas particulièrement original : il reprend des codes classiques de l’humain aveuglé par sa cupidité confronté à des extra-terrestres d’une plus grande sagesse. Les personnages manquent un peu de nuances de gris : on peut déjà deviner les gentils/méchants. Pas très original pour cet aspect mais quand même très prenant : Anderson est suffisamment expérimenté (Starwars, Dune, Xfiles, Starcraft…) pour savoir comment écrire un roman passionnant.

Par contre, ce tome ouvre suffisamment de pistes de développement pour donner très envie de lire la suite.

Lors de son expansion, l’humanité a rencontré aux confins de l’espace une race extraterrestre sage et toute-puissante, les Ildirans. Ceux-ci règnent sur tout le bras galactique dont ils semblent constituer la seule espèce intelligente. Ils offrent aux humains la technologie du moteur interstellaire, et les aident à coloniser leurs premières planètes. Deux siècles après ce premier contact, l’empire humain, soucieux de montrer sa force, décide d’enflammer Oncier, une planète géante gazeuse, afin de la transformer en soleil et d’en terraformer les lunes. Pour ce faire, les humains utilisent la technologie d’une civilisation disparue, les Klikiss, dont les ruines parsèment les planètes de la galaxie. Mais de mystérieuses sphères émergent du coeur d’Oncier, juste avant son embrasement. Ceux qui habitaient là semblent bien décidés à se venger. L’explosion vient d’ouvrir une boîte de Pandore d’où aucun être vivant, qu’il soit humain ou Ildiran, ne sortira intact. Une guerre totale s’annonce, et les humains seront seuls pour l’affronter…
Bragelonne 9.99 € ISBN : 9782352941736

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *