L’enfant de Nulle part de Roger Zelazny

L’enfant de Nulle part : Alors que la bataille semble perdue d’avance pour Det, le seigneur de Rondoval, attaqué de toutes part par Mor et les centaures, Det refuse l’échéance et décide de se battre jusqu’au tout dernier moment, ne laissant sa mort qu’au prix du sang.
Il déploie toutes ses énergies et envoient à l’attaque dragons, harpies et autres créatures…
Malheureusement pour lui, le combat sera perdu pour lui et toutes les abominations seront tués. Un scrupule empêche Mor de tuer le fils de Det et il décide de l’envoyer dans un monde parallèle où la magie est refusée au profit de la technologie. En échange, un enfant de l’autre monde doit rejoindre le monde de Mor…
Plusieurs années plus tard, le jeune Mark, enlevé à la civilisation, va commencer à “créer” et “inventer” des machines qui risquent de mettre en péril le monde magique.
Il semble que le seul espoir de Mor soit de rappeler Pol qui provoque malgré lui des soucis dans son nouveau monde…

Franc Sorcier : Après le combat qui l’a opposé à Mark, le jeune sorcier Pol s’en retourne à Rondoval où il va profiter du temps qu’il a pour apprendre plus sur sa famille et sur la magie…
Il recevra la visite d’un mage-assassin envoyé pour attenter à sa vie ; grâce à une bonne dose de chance, notre franc-sorcier réussira à survivre et se décidera par la même occasion à rejoindre la grande assemblée de mage et à se faire initier.
Pourtant ces ennemis seront partout et ses alliés bien étrange.

L’enfant de Nulle parat : Encore une fois et bien que je n’ai pas lu le fameux cycle des princes d’ambre, je suis épaté par la plus de Roger Zelazny… Fluide, bourré de suspens et aussi d’une bonne leçon de savoir vivre.
Notre ami Pol est le fils d’un tyran magicien vaincuomme personne n’en avait jamais connu et a été envoyé dans notre monde (ou dans un monde proche) où la magie n’est que mythologie et la science omniprésente et omnipotente…
et c’est là que tout se gâte : l’enfant – Mark – pris à notre monde et très sensible à la science se verra rejeter, humilier par les gens de son village – qui iront jusqu’à tuer son père – uniquement parce qu’il arrive à maîtriser des “choses” inconnus des autres et donc pour eux diaboliques. L’ignorance entrainant la violence et la violence entrainant la violence, le jeune homme qui ne voulait que le bien de son peuple se retournera contre lui.
La seul chance d’équilibrer le combat est de faire revenir Pol, qui découvrira son passé en même temps que ses pouvoirs. Mais là encore, son accueil n’est pas celui qu’il aurait du avoir. Lui qui vient pour aider se retrouve la cible de ces mêmes villageois uniquement parce qu’étant fils d’un tyran, il ne peut être que nécessairement mauvais.
A travers une histoire à la frontière entre fantasy et SF, nous voilà plonger dans les pires travers de nos peuples et de nos cultures : peur de la nouveauté et peur de l’inconnu ; préjugés qui inéluctablement entraînent des drames. Néanmoins, on peut très bien lire se livre sans en décoder les messages 😉
Des personnages vifs, intéressants et volontaires vont nous entraînés dans un monde de magie…

Franc-sorcier : Beaucoup moins emballé par ce volume où on n’a l’impression d’avancer dans le noir et où il m’a été bien difficile de comprendre tous les tenants et les aboutissants ; bien conscient en plus qu’il sera difficile à notre franc-sorcier de se tirer d’affaire.
Je resterai sur la première partie donc

L’enfant de Nulle part : Alors que la bataille semble perdue d’avance pour Det, le seigneur de Rondoval, attaqué de toutes part par Mor et les centaures, Det refuse l’échéance et décide de se battre jusqu’au tout dernier moment, ne laissant sa mort qu’au prix du sang.
Il déploie toutes ses énergies et envoient à l’attaque dragons, harpies et autres créatures…
Malheureusement pour lui, le combat sera perdu pour lui et toutes les abominations seront tués. Un scrupule empêche Mor de tuer le fils de Det et il décide de l’envoyer dans un monde parallèle où la magie est refusée au profit de la technologie. En échange, un enfant de l’autre monde doit rejoindre le monde de Mor…
Plusieurs années plus tard, le jeune Mark, enlevé à la civilisation, va commencer à “créer” et “inventer” des machines qui risquent de mettre en péril le monde magique.
Il semble que le seul espoir de Mor soit de rappeler Pol qui provoque malgré lui des soucis dans son nouveau monde…

Franc Sorcier : Après le combat qui l’a opposé à Mark, le jeune sorcier Pol s’en retourne à Rondoval où il va profiter du temps qu’il a pour apprendre plus sur sa famille et sur la magie…
Il recevra la visite d’un mage-assassin envoyé pour attenter à sa vie ; grâce à une bonne dose de chance, notre franc-sorcier réussira à survivre et se décidera par la même occasion à rejoindre la grande assemblée de mage et à se faire initier.
Pourtant ces ennemis seront partout et ses alliés bien étrange.

La bataille fut totale, le clan Detson annihilé par la magie du vieux Mor et ses armées de centaures. Tous ont péri à l’exception du dernier-né, Pol, que personne n’a pu se résoudre à égorger. Le voilà banni dans un univers parallèle le nôtre. En contrepartie, Mark, un bébé de la Terre, lui est substitué afin de conserver l’équilibre. Bien des années s’écoulent avant que Mor ne comprenne son erreur: Mark, rejeté par le monde médiéval, menace de devenir un danger avec ses inventions toujours plus sophistiquées. Mais le vieux magicien se meurt, aussi rappelle-t-il à lui Pol, l’enfant magique élevé sur Terre. Lui seul est en mesure de contrer son ” jumeau “. S’engage alors un combat sans merci entre les deux hommes, celui de la magie contre la technologie, des dragons contre les avions de chasse. Pour la première fois réuni en un seul volume, le cycle de L’enfant de nulle part est une réussite majeure de l’auteur des Princes d’Ambre.
Folio (Mai 2005)568 pages 7.50 € ISBN : 2-070-30768-9 Titre Original : Changeling et Madwand (1980)

Couverture : Sparth
Réédition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *