Les Argolides de Armand Farrachi

A bord de l’Argo, navire d’exploration interstellaire à destination de la destination d’Argo Navis, le commandant Alpha, le mécanicien Béta et la scientifique Lambda partent à l’assaut des étoiles. L’univers est vaste et mal connu, leur mission est de faire reculer les frontières de l’inconnu. Alpha est un vieil homme qui aspirait à une retraite tranquille, Béta un homme un peu naïf,mal dégrossi, et Lambda une jeune femme fraichement mariée, et qui se languit de son mari, qu’elle ne voit que grâce à la machine cybersexe dont elle fait un énorme usage.
Mais l’incroyable arrive, leur navire heurte une micro-météorite. Par miracle, ils survivent, mais leur véhicule est gravement endommagé. Pire que tout, les moteurs ne répondent plus, l’Argo est à la dérive dans l’espace, et le plus proche navire de secours ne les atteindra que dans plusieurs mois. Et avant de le rejoindre, ils vont devoir traverser les Argolides, un champ d’astéroide dont personne n’est jamais revenu. La précédente expédition s’est suicidée après avoir constaté qu’ils étaient envahis par des esprits hostiles. Le moindre changement de personnalité peut être révélateur d’une invasion d’esprit, une lourde paranoïa s’installe entre les trois coéquipiers

Au début, on croit à un mauvais remake d’une nouvelle de Dick, et puis après on se rend compte que c’est mieux que ça quand même. ( pas mieux que dick, qu’un remake évidemment). L’histoire est courte, et c’est tant mieux car il n’y avaitpas matière pour ne pas ennuyer plus longtemps le lecteur. Les états d’âme et les doutes cartesiens des héros, ça va un moment, mais ça n’est pas très palpitant. En fait, c’est plus une novella à chute qu’autre chose, car la fin est savoureuse, le reste est terne en comparaison.

Aux confins de la constellation Argo Navis , il pleut des astéroïdes : les Argolides. Là rôdent d’immatérielles créatures avides d’investir des corps. Cette zone est interdite à toute navigation interstellaire. Encore faut-il pouvoir diriger son navire…
Un vaisseau spatial sans pilote, en chute libre dans le cosmos, des astronautes en proie à une paranoïa collective, d’étranges envahisseurs s’attaquant à la liberté de penser, l’amour sans contact, la relativité des mondes: une aventure de sf mais aussi un regard critique sur un monde bien actuel.

Zulma Grain d’Orage (1998)73 pages 7.50 € ISBN : 2-84304-027-2 Zulma 1998

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *