Les Dieux Verts de Nathalie Henneberg

Les éditions Callidor vont vous permettre de découvrir pour la première fois (sauf erreur de ma part), Les Dieux Verts sous le nom d’autrice Nathalie Henneberg. 

Si vous tenez à comprendre en quoi cela importe, je vous laisse découvrir la préface de Thierry Fraisse qui expliquera les différentes parutions de ce titre, et en quoi cette parution est donc importante. 

Avant de parler de l’histoire en elle-même, je tenais à préciser que, à nouveau, l’objet lui-même est une réussite : le choix de l’artiste, Ludovic Robin, est excellente et rend hommage au texte d’une poésie certaine. 

La voici qui se résigne : les ailes transparentes palpitent encore d’un léger battement qui n’a rien à voir avec l’espace libre ni le vol, le calice, dont chaque pétale est une ventouse, s’ouvre tout large et se referme sur la victime…

Si nous nous intéressons maintenant à l’histoire, précisons qu’il s’agit d’un post-apocalyptique dont l’histoire prend racine dans une guerre qui a pratiquement annihilé l’humanité et dans le même temps permis aux insectes de prendre leur part de pouvoir, mais surtout aux plantes intelligentes qui désormais dominent la Terre en lien avec les hommes suite à un accord ancestral. 

Mais dans ce monde où l’humanité est clairement mutante, le suffète Argo a voyagé à travers le monde, pour tenter de trouver d’autres poches de survie et revient pour faire part de ses constats. 

Pourtant, le jeune suffète va voir d’un nouvel œil la façon dont les plantes régentent le monde et va rapidement comprendre que l’attitude des plantes vis-à-vis de l’humanité ne se réfère absolument pas à une collaboration gagnant-gagnant. 

Avec la reine Atléna, ils vont tenter de contrecarrer les plans des terribles végétaux. 

Ce titre est pour moi une découverte, et autant la qualité du texte que l’histoire qui entoure la publication en font un texte à découvrir. J’ai aimé tout particulièrement cet aspect politique et cette construction de planète entre humains, plantes et insectes. 

Aussi cette course contre la montre pour déjouer la politique en place, pour sauver et Argo et Atlena, contrer la stratégie des plantes, comprendre comment nous en sommes arrivés là, et comment l’humanité pourrait reprendre la main. 

Un roman idéal à offrir en cette période de Noël. 

Callidor (Novembre 2018) – 290 pages – 20€ – 978295394472
Illustration : Ludovic Robin
Postface : C.J. Cherryh

Frappée par le grand cataclysme il y a bien longtemps, la Terre abrite désormais un empire de l’Homme au bord de l’extinction. Les plantes, véritables souveraines de cette nouvelle ère, règnent à présent en maîtresses sur ce monde à la dérive. Seuls la reine Atléna et le suffète Argo, derniers des Solaires, portent en eux l’espoir d’une humanité aux abois. Et pour tenir tête à ses ennemis, Argo devra plonger dans l’enfer des ténèbres émeraude et faire face aux dieux verts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *