Les Guerriers du silence (1/3) de Pierre Bordage (roman+bd)

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.5/10 (2 votes pris en compte)

Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquelles la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l’ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d’Hyponéros, venus d’un monde lointain, doués d’inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l’instauration d’une dictature sur la Confédération ne constitue qu’une étape.
Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l’ordre Absourate ? Ou faudrait-il compter avec cet obscur employé d’une compagnie de voyages, qui noie son ennui dans l’alcool sur la planète Deux-Saisons ? Car sa vie bascule le jour où une belle Syracusaine, traquée, passe la porte de son agence…

Les guerriers du silence ont été édités une première fois chez l’Atalante, édition que j’ai lue pour le tome 1. Ils ont depuis été réunis dans une trilogie, réédités en poches…

Plusieurs prix ont récompensé le tome 1 et le tome 3 (la forteresse d’hyponeros).
Le T1 éponyme présente un space opéra étendu sur un grand nombre de monde même si l’action du premier tome se déroule sur une demi douzaine d’entre eux. Il permet de suivre principalement un personnage de perdant congénital, employé d’une entreprise de téléportation interplanétaire, qui apporte assistance à une jeune femme traquée et voit sa vie boulversée par la suite.

L’univers construit est riche : des planètes et personnages pittoresques, des complots géopolitiques, des guerriers et des mercenaires, des êtres aux pouvoirs mentaux importants… tout est bien familier pour un amateur de starwars comme moi. Pour autant, l’intrigue reste assez linéaire, du point de vue chronologique comme du scénario qui suit le personnage principal à qques exceptions près. Il m’a manqué un peu de ce souffle qui rend le roman passionnant et empeche d’en décrocher avant la fin. J’avoue avoir trainé à aller au bout et n’être pas sûr de poursuivre sur les autres tomes et dépit de l’indéniable qualité d’écriture.

EDIT—
Je viens de lire les 4 BD (algésiras/ogaki) qui traduisent ce premier tome. C’est une très fidèle retranscription, suremen tun peu ardue pour ceux qui n’ont pas lu le roman car les intrigues secondaires et les détails semblent tous là. donc ça foisonne. Le rendu est à mon avis très réussi.

Les Guerriers du silence (1/3) de Pierre Bordage (roman+bd), 9.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *