Les Larmes de Yada de Lilie Bagage

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Enis et Asha partagent une passion commune pour un club de lecture auxquels ils participent tous deux. Comme beaucoup d’anciens de cette époque, Asha a des moyens plus que limités, la faute à une succession de crises diverses qui ont conduit le pays dans une situation économique compliquée.

Son caractère particulier et sa nostalgie d’une époque qu’elle regrette va la pousser à accepter la tentation de la drogue, L’eau de Yada, qui permet de replonger dans le passé.

Je le laisse s’éloigner et rejoindre cette vie qu’il déteste tant. Ca a failli marcher pour lui… Alors pourquoi pas pour Asha ? La K nous fait observateur, mais peut-être… peut-être que l’on peut aller plus loin. Interagir, intervenir, laisser des messages dans le passé.

Les Larmes de Yada est un roman étrange qui va,  sur un scénario à 2 voix, nous plonger dans un futur où l’espoir a disparu pour de nombreux anciens. Seule dans son présent, Asha va rapidement se retrouver à couper les ponts avec ses amis du présent pour tenter de se réfugier dans un passé qui n’existe plus que dans sa mémoire.

Le thème est très ancré sur la solitude et l’isolement de nos anciens, accentué à l’extrême dans un monde où la crise a sévi. Asha se retrouve seule, sans moyen et avec pour seuls contacts, ces réunions de Club de lecture… L’échappatoire pour cette femme déracinée (elle est originaire de l’Inde) sera une drogue qui permet de revivre les bons moments de sa vie passée.

Avec une justesse dans la construction des personnages, Lilie Bagage fait des Larmes de Yada un récit très poignant et reflétant une situation qui n’est pas tout à fait éloignée de notre société actuelle : isolement, relations parents / enfants, pauvreté sont parmi les thèmes qui sont mis en avant dans ce récit qui mérite sincèrement le détour…

Nestiveqnen (Avril 2017) –  248 pages – 19,00€ – 9782915653786
Couverture
: Philippe Jozelon

Lyon – 2092.

L’eau de Yada est une drogue très en vogue chez les personnes âgées : la molécule ravive leurs souvenirs. 

Le temps d’un trip, Asha – 70 ans – rejoue la mélodie vibrante de sa jeunesse et retrouve sa vie d’antan, celle d’avant les regrets… Les souvenirs sont si réels qu’ils donnent l’illusion parfaite de les revivre…

Mais voilà que lors d’un voyage dans ses souvenirs, Asha parvient à modifier un détail dans la trame de son passé. Cela aura-t-il une répercussion sur son présent ? 

Les Larmes de Yada de Lilie Bagage, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *