Les Mages de Sumer de Michel Pagel

Les Immortels 1

Deux frères mages, Eneresh et Alad, poursuive la quête de l’immortalité pour leur roi et réussissent à l’obtenir des dieux. Malheureusement pour Alad, Eneresh n’a pas la même vision que lui de sa «mission » et souhaite garder ce don pour lui. Pour s’assurer le pouvoir, Eneresh laissera son frère pour mort et pourra au fil des années devenir le personnage le plus important après le roi. La guerre contre Sargon va permettre à Eneresh d’essayer de prendre le pouvoir, mais son frère est de retour et risque de lui compliquer la tâche.

Je ne sais pas si finalement le plus intéressant est bien l’histoire, tant Michel Pagel arrive à intégrer totalement son récit dans l’ «Histoire » avec un grand H. Nous découvrons, en plus de l’intrigue centrée sur l’opposition entre deux frères, tout le contexte politique et religieux de l’époque sumérienne. La lutte entre les 2 frères marque aussi la lutte entre les déités et les esprits de la nature.
L’histoire est particulièrement bien construite et agréable à lire. Un talent de conteur certain avec une narration qui a pris le parti de s’appuyer sur le langage de l’époque, notamment en reprenant les mesures de cette époque.

3200 avant Jésus-Christ à Sumer à l’époque de l’invention de l’écriture. Deux frères – les mages Alad et Eneresh – reçoivent des dieux le don de l’immortalité. Croyant avoir éliminé Alad, Eneresh gravit les échelons du pouvoir jusqu’à devenir le personnage le plus puissant de Sumer, après le roi.
Alors qu’il fomente un coup d’Etat avec l’aide de la fille du souverain, devenue sa maîtresse, Eneresh va devoir faire face à un adversaire inattendu : son frère. Ce dernier a été secouru par les seuls êtres qui échappent au contrôle des dieux : les esprits féériques des pierres, de l’air ou de l’eau, qui lui ont enseigné une autre magie, et ont fait de lui leur champion pour la lutte dantesque qui s’engage.

Pocket Fantasy (Juillet 2010)378 pages 6.90 € ISBN : 9782266172806 Couverture : Franck Raux

Laisser un commentaire