Les plus qu’humains de Théodore Sturgeon

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 7.0/10 (1 vote pris en compte)

Les plus qu’humains de Théodore Sturgeon est composé de trois nouvelles datant des années cinquante centre l’action autour d’un personnage totalement idiot et n’ayant même pas la capacité de s’exprimer vis-à-vis des hommes… Néanmoins, il y a quelque chose d’étrange avec ce personnage qui fait la manche et semble réussir par sa seule pensée à convaincre les badauds à lui donner l’aumône.

Fonctionnant sur un mode très animal – pour faire simple, la fuite en cas de danger – le jeune garçon va se retrouver à proximité d’une ferme dans laquelle un père confine ses deux filles, leur refusant tout contact et toute connaissance du monde extérieur.

Et au travers de ces trois nouvelles, ce sont à chaque fois des enfants dotés de capacités extraordinaires qui vont croiser la route de Tousseul : que ce soit de la télékinésie, de la télépathie ou encore de la télétransportation, ces enfants en marge vont se retrouver autour de Tousseul pour ce qui pourrait être une nouvelle forme d’humanité.

Une plongée dans un univers étrange où les enfants sont confrontés à une forme de solitude extrême du fait de leurs différences. Cette différence en fait aux yeux des “normaux” des êtres monstrueux, à mettre en marge de la société alors même que leurs capacités en font des êtres avec un pouvoir qui les classent dans les Plus qu’humains.

Pour réussir à survivre, ces enfants vont créer leur micro-société… Une oeuvre étrange et partiellement dérangeante, nous incitant à voir autrement la différence tout en nous proposant des formes de sociétés différentes.

Une oeuvre qui n’a pas pris à mon sens une seule ride.

J’ai Lu (Avril 2019) – 287 pages – 6,90€ – 9782290172902
Traduit par : Michel Chrestien, révisée par Pierre-Paul Durastanti (Etats-Unis)
Titre Original : More than Human (1953)

Pour Tousseul, idiot congénital et analphabète, la vie n’est qu’une fuite éperdue loin du regard des hommes. Il ne s’arrête que pour mendier ou dérober de la nourriture, avant de trouver un jour refuge au cœur de la forêt. C’est là qu’il va construire la plus étonnante famille qu’on puisse imaginer, avec un groupe d’enfants aux dons étranges. Autant de personnalités que rien ne destinait à se rencontrer, mais qui ensemble forment les « plus qu’humains », une entité presque parfaite d’un ordre supérieur…

Les plus qu'humains de Théodore Sturgeon, 7.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *