Légende de Kern (la) de Loren L.Coleman

Kern habite le village de Gaud, en Cimmérie. Bien qu’il y soit né, il reste un étranger pour ses habitants, car non seulement sa mère venait d’un autre village, mais en plus il est le fils d’un Ymirien, ces hommes étranges si pâles qu’on les dit de givre. Ses différences l’ont peu à peu exclus de la vie du village, aussi est-il devenu bucheron plutôt que guerrier ou chasseur, alors même qu’il est plus fort que bien des guerriers. Aussi, le jour où le chef Burok meurt, emporté par la gangrène, il se sait en danger. Et de fait, lorsque Krall devient le nouveau chef, Kern se retrouve vite banni, obligé de quitter son village et sa vie pour partir à l’aventure. Et en plein hiver, alors que le printemps semble ne jamais devoir arriver et que toute la Cimmérie crie famine, l’exil équivaut presque à une condamnation à mort.

Pourtant, alors qu’il se dirige vers le Sud, comme l’avait fait Conan plusieurs dizaines d’années avant, il découvre un campement Vanir, des pillards saccageant la Cimmérie depuis plusieurs années. Or, vu la direction prise par les pillards, ils devraient intercepter une expédition gaudienne dont le but est d’amener la dépouille de Burok jusqu’à la Vallée des rois pour l’y inhumer. Malgré son bannissement, il décide de remonter la piste pour essayer de prévenir ses anciens frères. Par chance, il arrive au moment de l’attaque et prête main forte aux gaudiens contre les Vanirs, qui sont vite vaincus. Hélas, des otages ont été emportés par les Vanirs, et avec quelques compagnons, Kern se lance à leur poursuite. Il ne se doute pas alors que cette poursuite va l’amener à traverser toute la Cimmérie pour défier Grimnir, le chef suprême des pillards vanirs, réputé invincible. La légende de Kern est en marche…

petite précision, La légende de Kern est un dyptique composé de La Fureur des loups et de La Vengeance des Cimmériens

A l’occasion de la sortie du jeu vidéo Age of Conan développé par Funcom ( Anarchy Online, donc des pros quand même), le Fleuve Noir décide de nous sortir quelques livres dérivés de l’univers de Robert Howard. Au programme de cette collection sobrement appelée “Age of Conan : Hyborian Adventures”, des aventures de jeunes héros bouillant d’énergie dans un univers marqué par Conan, devenu roi d’Aquilonie. Le fameux barbare n’est donc pas directement mis en scène, même si son
influence est notable et qu’il lui est souvent fait référence.

Ainsi, ce n’est pas sans humour que Kern, à la tête de sa “meute” constate non sans humour que la légende transformera son épopée en une histoire de Conan, une de celle qui anime les soirées depuis des années. Ainsi, au fil des années, Kern sait que son nom sera remplacé par celui de Conan, tandis que ses compagnons disparaîtrons, puisque le barbare a la réputation de toujours batailler seul, ou au pire, de n’avoir que deux ou trois compagnons. Bref, Conan est une légende, l’exemple de celui qui a réussi, qui se revendique comme cimmérien, à tel point qu’il maintient une ambassade et des garnisons là bas, mais sans plus.

Quand au livre lui même, il est assez surprenant. Loin de commencer tout de suite avec des massacres, des batailles, ou tout ce à quoi on pourrait s’attendre avec une telle licence, il commence plus lentement, l’histoire de Kern est décrite avec soin, la Cimmérie est bien plus caractérisée que sous la plume de Howard. Ce n’est plus le lointain pays d’origine de Conan, c’est un pays dans lequel vivent et meurent des individus, dans lequel on souffre et on aime. De fait, les personnages sont attachants, l’histoire plutôt bien construite. Ainsi, si on peut s’ennuyer au début, c’est à cause des à priori négatifs sur un roman dans un univers conan. Car l’auteur a su imposer sa griffe, et mélanger habilement le combat furieux avec un background solide, une histoire forte qui dépasse le cadre de la nouvelle si chère à Howard. On s’ennuie un peu parce que le bourrin en nous est déçu, mais l’amateur de roman sera satisfait, car il y a de quoi lire dans ce roman.

Ainsi en conclusion, Loren Coleman a réussi l’exploit de donner du cachet à une licence surexploitée par de pâles imitateurs. Loin des batailles bourrées de violences et des scénarii plats propices à d’autres combats, elle réussit à créer un nouveau héros, Kern, hésitant entre l’anti-héros et la légende en devenir, de quoi nous proposer une série de romans sinon de bonne qualité, du moins suffisant pour réduire nos préjugés sur les fanfictions de conan. La légende de Kern n’est pas exceptionnelle, mais par rapport à ce qu’on a déjà vu, elle sort du lot, et peut revendiquer sans honte son héritage.

Kern habite le village de Gaud, en Cimmérie. Bien qu’il y soit né, il reste un étranger pour ses habitants, car non seulement sa mère venait d’un autre village, mais en plus il est le fils d’un Ymirien, ces hommes étranges si pâles qu’on les dit de givre. Ses différences l’ont peu à peu exclus de la vie du village, aussi est-il devenu bucheron plutôt que guerrier ou chasseur, alors même qu’il est plus fort que bien des guerriers. Aussi, le jour où le chef Burok meurt, emporté par la gangrène, il se sait en danger. Et de fait, lorsque Krall devient le nouveau chef, Kern se retrouve vite banni, obligé de quitter son village et sa vie pour partir à l’aventure. Et en plein hiver, alors que le printemps semble ne jamais devoir arriver et que toute la Cimmérie crie famine, l’exil équivaut presque à une condamnation à mort.

Pourtant, alors qu’il se dirige vers le Sud, comme l’avait fait Conan plusieurs dizaines d’années avant, il découvre un campement Vanir, des pillards saccageant la Cimmérie depuis plusieurs années. Or, vu la direction prise par les pillards, ils devraient intercepter une expédition gaudienne dont le but est d’amener la dépouille de Burok jusqu’à la Vallée des rois pour l’y inhumer. Malgré son bannissement, il décide de remonter la piste pour essayer de prévenir ses anciens frères. Par chance, il arrive au moment de l’attaque et prête main forte aux gaudiens contre les Vanirs, qui sont vite vaincus. Hélas, des otages ont été emportés par les Vanirs, et avec quelques compagnons, Kern se lance à leur poursuite. Il ne se doute pas alors que cette poursuite va l’amener à traverser toute la Cimmérie pour défier Grimnir, le chef suprême des pillards vanirs, réputé invincible. La légende de Kern est en marche…

petite précision, La légende de Kern est un dyptique composé de La Fureur des loups et de La Vengeance des Cimmériens

Les contrées du Nord n’ont jamais connu hiver plus rude. Le redoutable Grimnir, Chef de guerre légendaire, conduit ses hordes sauvages à travers la Cimmérie et le récit de ses massacres se répand comme une traînée de poudra parmi les réfugiés qui fuient sa colère. Mais un jeune guerrier surnommé Kern Oeil-de-Loup banni de son village, a été désigné par le destin pour combattre Grimnir. Déterminé à lui donner la chasse, Kern fera tout pour rallier des hommes à sa cause. Accompagné d’une meute grandissante, le paria dont les cheveux de givre et les yeux couleur ambre rappellent étrangement le loup qui le suit comme une ombre, ira jusqu’à défier celui qui met Cimmérie à feu et à sang…
Fleuve Noir Age of Conan (2008)380p pages ISBN : 9782265081710
Traduction : Gabrielle Brodhy
Titre Original : Blood of Wolves (2007)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *