L’Héritière du Temps de Ludovic Rosmorduc

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

L’Héritière du Temps” est un roman de fantasy, en un seul tome, agréable et rapide à lire. Les chapitres sont courts et alternent les personnages, ce qui, comme toujours, donne un bon rythme au roman.
Néanmoins, j’ai quelques réserves à émettre au niveau de l’intrigue dont j’ai pu deviner quelques rebondissements…

 

En ce qui concerne les personnages, deux sont très importants et mis en scène dès les premières pages. Il s’agit de Yorel, l’alchimiste, et Sixéla. Cette dernière sera sauvée d’un sordide accouchement par Yorel. J’ai aimé les suivre tout au long de l’aventure mais j’aurais apprécié les connaître encore plus ; le récit ne prend pas toujours le temps de revenir sur le passé des héros ou simplement sur des détails qui font leur personnalité et qui enrichissent. Je me demande si cela n’est pas dû au fait que je n’ai pas lu “Le Tertre des Âmes“, premier roman deLudovic Rosmorduc où ces deux personnages apparaissent.
Ensuite, il y a Dungal, qui va devenir leur compagnon et le grand méchant de l’histoire, le Grand InquisiteurWhitlock, un homme charismatique mais, encore une fois, peu développé.
Il y a quand même une qualité très importante que j’ai envie de souligner, dans l’écriture de Ludovic Rosmorduc, c’est qu’il n’hésite pas à mettre ses personnages en grande difficulté… voire plus… j’apprécie beaucoup =)

 

Pour l’histoire, un fléau s’abat sur la ville de Sétiladom et Dungal est accusé de complicité de sorcellerie avec la jeune Mélisande, qui annonce la venue du Malin.
Yorel et Sixéla vont alors se battre contre l’Inquisition pour sauver Dungal et trouver un remède à cette épidémie.
L’intrigue se tient bien et nous fait beaucoup voyager en compagnie de Yorel, Sixéla et Dungal. Néanmoins, j’ai regretté que l’ambiance très sombre de la première partie ne soit pas conservée par la suite.

 

Pour conclure, “L’Héritière du Temps” fut une bonne lecture même si certains points de l’intrigue ont été sans surprise pour moi. En tout cas, j’aimerais vraiment pouvoir retrouver Yorel et Sixéla dans d’autres aventures pour en apprendre davantage sur eux, je suis restée sur ma faim en ce qui les concerne.

Une grossesse qui tourne mal conjuguée à l’arrivée tonitruante d’une émissaire du Diable à Sétiladom : il n’en faut pas plus pour convaincre la Sainte Inquisition d’intervenir. Et si le Grand Inquisiteur est convaincu du bien-fondé de sa cause, il est également mû par d’autres motivations plus sombres.
  Héritiers de l’histoire de la Cité Noire, mais surtout de la sagesse d’Ambroise de Liemmos, l’alchimiste Yorel, le guerrier Dungal et leur protégée de toujours, Sixéla, vont tout mettre en oeuvre pour découvrir ce qui se cache derrière ces manisfestations démoniaques.”

Baam ! (2011) – 382 pages – 14€ – ISBN : 9782290026885

Couverture : Stéphane Desbenoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *