L’Homme sans visage d’Aguirre, Sacasa, Perkins et Martin

Le Fléau – Tome 2

Nick surveille la prison suite à la maladie du shérif, touché lui aussi par la grippe et rêve de champ de blé. Larry est au chevet de sa mère malade à New-York pendant que  l’armée tente de couvrir l’origine de Captain Trips ;Stu Redman est toujours l’objet de recherche pour comprendre pourquoi il est imunisé ; Frannie a du s’éloigner de sa mère suite à sa grosesse… Le monde continue de sombrer…

Il disait que les choses tombaient en morceaux, que le centre ne tenait pas toujours.

L’Homme sans visage est le deuxième volume de l’adaptation du Fléau de Stephen King après Captain Trips. Ce volume va nous permettre de plonger plus dans la chute du monde tel que nous le connaissons et nous présentera surtout L’Homme sans visage alias Randal Flagg. Ce personnage qui apparait aux pires moments de l’humanité, que nous retrouverons aussi dans des romans comme Les Yeux du dragon ou encore Le Pistolero, revient pour profiter de la manne de la grippe.

Mais nous sentons déjà (d’autant plus facilement si nous avons lu les romans ;)), que certains vont se positionner contre cette terreur en marche. Nick,  Larry, Stuart ou encore Franny sont une chance de lutter contre le mal qui commence à se répandre…

Avec des dessins très précis, Mike Perkins permet de donner un nouveau visage au roman de Stephen King, permettant d’ajouter un media à une des histoires qui cristallisent les plus grandes peurs de l’humanité (pour rappel, Le Fléau a aussi été adapté en téléfilm) : l’homme sera responsable de sa perte.

Campion n’a été qu’un cristalliseur de la chute du monde : que va-t-on en faire ?

Delcourt (20 janvier 2010) – 80 pages – 14.95€ – 9782756021294
Scénariste :
Aguirre-Sacasa Roberto
Dessinateur :
Perkins Mike
Coloriste :
Martin Laura

Le virus baptisé “Captain Trips” continue de se propager à travers le continent américain. Ses symptômes, bénins à première vue, dégénèrent rapidement pour devenir une infection généralisée, provoquant la mort du porteur par suffocation. Spectateurs de ce fléau, seuls quelques individus semblent pour l’instant immunisés contre le mal. Parmi eux, l’inquiétant Randall Flagg, l’Homme qui marche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *