L’initié de Louise Cooper

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

Le Maître du temps 1

Jeune garçon illégitime et voué à être au ban de son clan, celui qui deviendra Tarod n’a qu’un seul ami, le jeune Coran. Pourtant, en ce jour de fête, le destin du jeune homme va basculer : au cours d’un jeu en apparence anodin, il déclenche un rayon qui coûtera la vie à son cousin Coran. Condamné aussitôt à mort, il ne devra son salut qu’à l’apparition d’un vortex, phénomène étrange lui et à l’origine inconnue.

Porté à des lieux de son clan natal, et soumis à de nombreux cauchemars, son intervention au cours d’une attaque contre des femmes lui permettra de rentrer au sein du Cercle et de devenir lui-même un adepte du Cercle, un adepte qui sera révèlera par ailleurs très talentueux.

Et c’est ainsi qu’Aeoris, le plus grand des Sept Seigneurs de l’Île Blanche, confia un coffret à ceux qu’il avait sauvés des démons du Chaos. Et Aeoris décréta que le coffret serait le symbole de sa protection dans ce monde, le coffret devrait être ouvert par le représentant des dieux sur la terre, afin de rappeler la toute-puissance des Seigneurs de l’Ordre, pour qu’une fois de plus ils sauvent leur peuple.

Le destin du jeune Tarod semble tout écrit puisque ces cauchemars, ces pouvoirs ne semblent absolument pas humains. Néanmoins, ce n’est pas temps ce pouvoir sous jacent qui est intéressant que les conditions qui vont amener la situation finale, conséquence d’une succession de jalousie, d’incompréhension, de peur mais aussi de trahison. C’est un personnage forcément ambigu, que nous avons du mal, non pas à comprendre mais à appréhender. Est-il du côté de l’Ordre ou du Chaos ? Quelle sera sa réaction aux évènements et de quelles façons les actions des autres vont-ils influencer ses propres actes ?

C’est sur l’ensemble de ces questions que tourne ce premier volume des Maîtres du Temps, premier volume qui va nous faire découvrir un univers qui a réussi à vaincre le chaos et qui, du fait du temps qui s’est écoulé, ne semble pas capable de lui tenir à nous tête s’il le fallait.

Quel rôle jouera cet orphelin dans les évènements à venir et sera-t-il une pièce maîtresse ? Un roman très intense et avec une justesse concernant les personnages qui vous le rendra particulièrement passionnant.

J’ai Lu  (Janvier 2003) –  Fantasy – pages 7.00 € – 9782290325544 

Traduction : Ange
Titre Original : The Time Master Trilogy
Couverture : de Jewel et Frasier

Les sept dieux de l’Ordre ont régné sans partage durant une éternité, servis par les Adeptes du Cercle dans leur sombre forteresse du Nord. Mais dans les rangs du Cercle, Tarod, le plus énigmatique et le plus redoutable des sorciers, commence à ressentir une attirance mystérieuse pour les choses obscures, qui menace ses convictions et fait même vaciller sa santé mentale. Surgissant des abîmes du Temps, un adversaire ancien et mortel risque de plonger le monde dans la folie et le chaos. Sa puissance rivalise avec les dieux eux-mêmes. Le coeur et l’esprit de Tarod sont du côté de l’Ordre. Mais son âme, c’est une autre histoire… Premier tome d’une nouvelle trilogie placé, sous les auspices de la lutte éternelle entre Ordre et Chaos – notions chères à Michael Moorcock, l’un des pères fondateurs du genre, et appliquées à la fantasy dans les années 1970 en remplacement des traditionnels Bien et Mal -, qui sert ici de fondement aux tourments de Tarod le sorcier…

L’initié de Louise Cooper, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *