L

Après un coup de lance à la cuisse lors d’une patrouille, le capitaine Delamer, en poste dans une garnison malgache, est rapatriée en métropole. Là, il bénéficie d’une longue permission jusqu’à ce que lui soit transmise sa prochaine affectation. Il retrouve à Paris un vieil ami d’enfance, Jérôme Laville, devenu critique à la mode. Celui-ci l’aide à rentrer dans les cercles parisiens à la mode, jusqu’à ce qu’il rencontre la belle Pandora. Il tombe sous le charme, mais sait ne pouvoir s’approcher d’une femme aussi irréelle qu’elle. pourtant, le lendemain, après avoir assisté à une des représentations de la cantatrice, Jérôme et lui réussissent à rentrer dans les coulisses. Alors que l’amant de la belle allait commettre un crime passionnel, Louis Delamer le désarme et sauve Pandora. Pour le remercier, celle-ci l’invite chez elle à diner, et là, en fait son amant. S’ensuivent quelques mois de folle passion, où Louis devient célèbre de par son statut de chevalier servant et déchaine les jalousies de toute la gent masculine de la capitale. Fatiguée, Pandora décide de prendre des vacances chez un ami, au château du Baron de Puygéraldès, jeune noble désargenté. Lors de son exploration de la région, il tombe sur une mystérieuse statue, représentant un monstre à l’apparence batracienne, et pourtant s’appuyant sur des tentacules. Il apprend au détour d’un couloir son nom, Chtulhu.

Texte surprenant, très court, mais à la lecture très agréable. Il y a peu de reproches à faire à l’auteur sur ce point, tout est simple, surtout quand on connait un minimum les écrits de Lovecraft. Car même s’il n’est ici qu’un personnage secondaire, voici une explication un peu farfelue des névroses qui feront de lui l’auteur génial que nous connaissons.
L’idée se base sur le mélange sur 2 évènements de ce début de siècle, celle de ce curé devenu soudainement riche après avoir fait des travaux dans son église et la venue du jeune Lovecraft.
Attardons nous sur celui-ci, cet auteur prolifique, qui a basé une partie de ses oeuvres sur une cosmogonie théologique basée sur l’opposition entre grands anciens et dieux très anciens, tous issus de la constellation de Bételgeuse et dotés de très grands pouvoirs. Selon lui, certains grands anciens se seraient installés sur Terre, où ils seraient enfermés. Mais certains adeptes hâtent leur délivrance…
A côté de cette oeuvre littéraire dense, l’histoire d’un curé de campagne.qui après avoir effectué des fouilles dans son église, trouve de vieux documents. Du jour au lendemain, il devient millionnaire, répare son église et se construit une villa à ses frais. Un mystère sur lequel planchent les détectives en herbe depuis plus d’un siècle.
Faites le lien entre les deux, notamment grâce à un ouvrage nommé Nécronomicon, ajoutez y de l’action, beaucoup de morts, des secrets de famille profondément enfouis, des haines familiales ancestrales, des châteaux en ruine et des grottes souterraines, des robes de prêtres et des êtres mi grenouilles mi humains. Oui, vous commencez probablement à comprendre ce qui se passe, et aussi pourquoi le jeune Howard Lovecraft participe à cette histoire.
Une recette simple, des ingrédients ésotériques, du mystère, un polar mené tambour battant, pas de fioritures ni de grandes interrogations sur le sens de la vie. louis Delamer est une demie brute épaisse, avec un pistolet au poing, la raison s’efface devant son instinct. Mais il n’en est pas moins attachant, et on suit avec plaisir son avancée dans les eaux troubles du mystère.

Après un coup de lance à la cuisse lors d’une patrouille, le capitaine Delamer, en poste dans une garnison malgache, est rapatriée en métropole. Là, il bénéficie d’une longue permission jusqu’à ce que lui soit transmise sa prochaine affectation. Il retrouve à Paris un vieil ami d’enfance, Jérôme Laville, devenu critique à la mode. Celui-ci l’aide à rentrer dans les cercles parisiens à la mode, jusqu’à ce qu’il rencontre la belle Pandora. Il tombe sous le charme, mais sait ne pouvoir s’approcher d’une femme aussi irréelle qu’elle. pourtant, le lendemain, après avoir assisté à une des représentations de la cantatrice, Jérôme et lui réussissent à rentrer dans les coulisses. Alors que l’amant de la belle allait commettre un crime passionnel, Louis Delamer le désarme et sauve Pandora. Pour le remercier, celle-ci l’invite chez elle à diner, et là, en fait son amant. S’ensuivent quelques mois de folle passion, où Louis devient célèbre de par son statut de chevalier servant et déchaine les jalousies de toute la gent masculine de la capitale. Fatiguée, Pandora décide de prendre des vacances chez un ami, au château du Baron de Puygéraldès, jeune noble désargenté. Lors de son exploration de la région, il tombe sur une mystérieuse statue, représentant un monstre à l’apparence batracienne, et pourtant s’appuyant sur des tentacules. Il apprend au détour d’un couloir son nom, Chtulhu.

Je m’appelle Louis Delamer et avant ma blessure, je servais, avec le grade de capitaine dans les troupes coloniales. Lorsque je devins l’amant de la belle cantatrice Pandora Olsberg, je n’imaginais pas que mon destin allait croiser celui du jeune H.P lovecraft, du mystérieux curé Jean-Baptiste Laprades et de bien d’autres personnes, acteurs, victimes ou témoins des abominables faits divers qui défrayèrent la chronique dans la Haute vallée de L’aude durant l’été 1904…
Henry (2003)135 pages 12.00 € ISBN : 2-901245-09-9 Couverture : Corentin Macquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *