L’Oeil de Repseth de Nicolas Cluzeau

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.6/10 (5 votes pris en compte)

Divinité Alpha – Tome 1

Nicolas Cluzeau revient avec une nouvelle trilogie aux éditions du 38… Tout commence pour nous lorsque nous plongeons dans un combat mettant aux prises les Repsethi, fanatiques d’un Dieu qui est devenu le maître du continent Pellhinare et un chevalier, Arwyn d’Erinane d’Ortoz, accompagné d’une entité… Il faut avouer qu’il a cherché à avoir toutes ces armées aux trousses car non content d’avoir tué le chef des Repsethi, il en a aussi profité pour s’approprier l’Oeil de Repseth, un puissant artefact.

Le combat est rude et les Repsethi espère en sortant victorieux récupérer le fameux artefact qui semble désormais être dans le corps de l’homme. Le combat est épique et la victoire semble fuir notre chevalier jusqu’à ce que de nouveaux personnages, Arhagen, un magelame et son apprentie  Arcane d’Ogéval (accessoirement ancienne maîtresse d’Arwynn) n’entrent dans la danse.

Le moins que nous puissions dire sur ce premier volume de Divinité Alpha est que Nicolas Cluzeau nous cueille à froid en nous plongeant aussi rapidement dans l’action… Si vous souhaitiez pouvoir entrer tranquillement dans l’histoire, c’est raté, et il va falloir vous accrocher pour tenir ce rythme imposé. Le récit est énergique et entraînant. Peut-être que la lecture des Chroniques de la mort blanche aurait permis d’avoir une meilleure connaissance de l’univers de Nicolas, notamment sur le duel qui a opposé les différentes divinités, mais cela n’est pas indispensable non plus.

La découverte des différentes factions et des déités qui leur sont associées vont vous permettre de comprendre mieux le monde et ces contraintes et le plus important dans ce premier opus est l’interaction forte qui s’est nouée entre l’artefact et le chevalier, dans un point d’équilibre qui ne demande qu’à être rompu à la première occasion.

Si les objectifs ne sont pas les mêmes pour tous, il semble rapidement acquis que le travail d’équipe sera indispensable pour assurer le succès aux objectifs individuels.

Le style de Nicolas est énergique, tout comme son histoire, et cela peut sembler partir dans tous les sens mais restez concentré, ça vaut le coup 😉

Un premier volume qui augure d’une trilogie de fantasy de qualité.

Editions du 38 (Février 2018) – 5,99 € (Numérique)

Depuis des millénaires le continent Pellhinare est sous la coupe des fanatiques de Repseth. Après la disparition des derniers Titans, leur dieu victorieux a banni ses adversaires divins et leurs derniers soutiens au Pays de l’Oubli. Pourtant, au cœur même de Pellhinare, quelques combattants isolés, druides, métamorphes, nerhafens ou sélénites, défient sans relâche sa puissance et traquent les dernières parcelles de pouvoir titanesque. Lorsqu’un chevalier assoiffé de vengeance dérobe l’Œil de Repseth, la relique la plus sacrée de l’Empire, l’ordre repsethi tremble. Nombreux sont ceux qui souhaitent utiliser les pouvoirs de la relique pour servir leurs propres desseins. Mais c’est sans compter sur la volonté sournoise et possessive de l’Œil lui-même…

L'Oeil de Repseth de Nicolas Cluzeau, 8.6 out of 10 based on 5 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *