L

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :
Cloturant chez nous pour le moment la séquence des forbans, “L’or écarlate” ne remonte pas le niveau de celle-ci pour autant. Tout comme les deux premiers romans de la séquence, celui-ci, sans être mauvais, est assez classique. Ce n’est pas avec ce type de romans que la collection aurait eut le succès qu’elle a aujourd’hui.
Pourtant, les personnages sont sympatiques, les lieux où se déroule l’histoire n’est pas banal, mais l’aventure est très classique, trop classique même. Le personnage principale, Thazienne surnommée Tazi, une fille de famille riche de Sembie qui a préféré une vie d’aventure à la vie aristocratique qui lui était promise, n’accroche cependant pas beaucoup le lecteur, et son compagnon duergar non plus. Ils sont loins d’être aussi intéressants qu’un Drizzt, un Danilo, une Arilyne ou un Matteo (de la séquence des conseillers et des rois). Thay, le royaume où se déroule l’histoire, est connu de tous les lecteurs, mais on y a rarement “mis les pieds” au cours d’un roman. On aurait donc pu espérer découvrir ce royaume mais il n’en est rien. On y verra comment s’y déroule l’esclavage ce qui pourra donner une raison de lire le livre, mais rien de plus. Quand à l’histoire, rien de bien original. Je ne préfère pas vous en dire trop pour ne pas vous gâcher la découverte du roman, mais personnellement ça ne m’a pas marqué par son originalié. De ce côté là, j’ai même préféré les deux romans précédents.
D’une manière générale, j’ai été déçue par cette séquence car à son titre, j’en attendais plus. J’attendais plus de descriptions de vols, d’infiltration dans des demeures ou des lieux surveillés. J’espérais ressentir le stress du personnage lors de rapines, mais finalement, les auteurs n’ont fait qu’utiliser des personnages voleurs et les mettre dans des aventures trop classiques. Je pense qu’il y avait pourtant la possibilité de faire bien mieux que ce qui a été fait.
“L’or écarlate” démontre une fois de plus qu’il est difficile de faire un bon roman unique et que ces séquences dont chaque roman est indépendant des autres sont moins bonnes que les séquences dont les romans sont à la suite les uns des autres. Les adeptes de la colletion comme moi liront évidemment ce roman tout comme ils l’ont fait pour tous les autres, mais je conseillerais à ceux qui ne désirent pas forcément lire toute la collection de tenter une autre séquence que celle-ci, car il y en a de bien meilleures.


Traduction :Anne-Virginie Tarall
Couverture :Mark Zug

Quatrième : Un prodigieux voyage au coeur…
Là où la magie fait briller l’aventure…

Depuis son enfance, Thazienne met du piment dans son existence trop éstriquée de jeune fille riche et gâtée en menant une double vie. Voleuse accomplie, avide de sensations fortes, elle souhaite mettre ses dons à l’épreuve en s’emparant d’un trophée digne d’un maître de son art. Elle décide donc de trouver la source de l’or écarlate, ce métal précieux entre tous, d’affronter un empereur mort-vivant sur son territoire.
Elle va découvrir qu’il n’est pas toujours bon qu’un souhait se réalise, car pour se vanter d’un exploit, encore faut-il y survivre !

Fleuve Noir : 2000 – 308 pages – ISBN : 2-265-08030-6 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *