Lune Fauve de Jim Butcher

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Les Dossiers Dresden, tome 2

A peine aura-t-il eu le temps de souffler que Harry doit repartir en quête de travail l’argent étant devenu rare dans sa bourse. Heureusement, la Police requiert ses services pour une affaire hautement étrange qui semble impliquer des loups-garous…

L’univers mis en place par Jim Butcher est drôlement efficace. En effet, comme peut le faire supposer le titre, l’histoire se base sur une intrigue dont les acteurs sont des loups. L’auteur utilise la même méthode que dans le premier tome pour nous faire passer la “théorie” (ici tout le mythe lycanthrope, loups-garous etc.) : soit Harry, en tant que narrateur,  prend à parti le lecteur soit il converse avec l’esprit nommé Bob. Ce fut très intéressant de balayer de long en large ce mythe (avec quelques nouveautés pour moi) et même si je ne suis pas érudit sur le mythe initial, j’ai appris de nombreux détails.
Outre les éléments informatifs sur les loups, la magie dans ce tome est bien mieux exploitée. Harry l’utilise plus et de manière plu explicite. Cela le démarque du premier tome où on restait évasif sur le sujet.

Ce tome se lit assez rapidement et il est assez complexe de le poser car l’auteur fait en sorte que chaque fin de chapitre se termine par un suspens haletant.
Tout comme pour l’univers de cette saga, l’histoire a pris une autre dimension. En effet, l’intrigue est beaucoup moins légère, plus aboutie et surtout rocambolesque.
L’aspect policier est très bien exploité : de nombreux suspects, des rebondissements alléchants etc. Je n’ai pas réussi à anticiper les évènements, facteur appréciable.
On ne pourra pas reprocher à l’auteur d’avoir faciliter la tâche du pauvre Harry… Il frôle la mort à plusieurs reprises et se retrouve dans des situations dangereuses à souhait!
C’est avec un certain sérieux que Jim Butcher a travaillé son histoire. L’humour est donc en deçà du précédent volet mais cela reste néanmoins plaisant.

Parlons de Harry Dresden… La seule chose qui me vient en tête en repensant à lui est “pauvre Harry”…
Dès le départ de l’histoire, on sent que sa situation pourrait être plus prospère : plus de contrats intéressants, une vie sentimentale toujours aussi chaotique, le couperet de la mafia toujours au dessus de sa tête… Par la suite, comme évoqué précédemment, il ne connait pas le répit dans ce tome et s’en prend, excusez de l’expression, “plein la tronche”. Le lecteur pourrait s’interroger sur le plaisir sadique dont Jim Butcher se sert pendant toute l’oeuvre…
Le magicien représente l’anti-héros par excellence avec toutes ses mésaventures même s’il affiche un visage bien plus sérieux.

Ce tome est aussi rendu plus complexe par la profusion de personnages. On retrouve bien évidemment l’inspecteur Murphy avec qui Harry entretient une relation assez conflictuelle Malgré leurs rapports tendus, une affection dissimulée apparaît.
Susan, la journaliste, est encore présente. Autant elle a pu m’agacer avec sa curiosité parfois malsaine, autant, dans ce tome, elle dévoile une autre partie de sa personnalité qui sort de la caricature. De plus, sa relation avec Harry va s’étoffer la rendant pus intéressante.
Marcone, le parrain de la mafia, se charge de compliquer la tache de notre cher ami pour le meilleur et pour le pire. Il est particulièrement insupportable mais très réaliste dans le côté “pourriture mafieuse”. Un personnage détestable qui pimente l’histoire.
Comme j’ai pu le dire plus haut, on est parfois submergé par la profusion de personnages méconnus. Certains sont intéressants mais je vous laisse le soin de les apprécier… ou non.
Une évolution des relations, de nouveaux protagonistes intéressants apportent un nouvel atout pour ce roman.

L’écriture de Jim Butcher est toujours aussi agréable à lire. Sans être de la grande littérature, on reste dans un registre léger avec une utilisation modérée du langage parlé.
Il distille à merveille, à travers Harry (narrateur de l’histoire), son humour empli de sarcasmes vraiment désopilant parfois. Comme ce tome est plus sérieux, l’utilisation de l’humour est moins omniprésent mais je n’en ai pas fait de cas.
Une écriture fluide et un humour comme je les aime, Butcher est un auteur à suivre pour tout amateur du genre.

Tous les ingrédients sont une nouvelle fois réunis pour passer un très bon moment de lecture. Ce tome a pris une autre dimension, l’aspect policier ayant pris le pas sur l’intrigue décalée.

Milady (12 mars 2010) – 375 pages – 7.00€ – 9782811202798

Traducteur : Grégory Bouet

Illustrateur : Chris McGrath

Titre VO : Fool Moon

Les affaires ne vont pas fort. Elles sont même en arrêt maladie ! Chicago devrait regorger d’affaires juteuses pour le seul magicien de l’annuaire, et pourtant, l’agenda d’Harry est aussi vide que le crâne d’un zombie. Ah, enfin un meurtre ! Enfin, si on peut dire… La police a besoin d’Harry pour élucider un cas très particulier : un corps en charpie, d’étranges empreintes griffues, la pleine lune… ça ne vous dit rien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *