Lunes pour Cam

Xanth 1

Mon libraire avait indiqué sur le tome 1 “Light fantasy : pour les amateurs de Pratchett” et sur le tome 2 “pour les amateurs de Lanfeust”.

Sa deuxième proposition est assurément la meilleure.
L’auteur a créé un univers magique (Xanth) accolé à un univers non magique. Dans Xanth, presque tout est magique, ce qui est la source n’innombrables rebondissements (tu t’assois sous un arbre, et l’arbre veut te manger). Si l’on excepte un grand nombre de jeux de mots qui ont du singulièrement compliquer la tache de la traduction, je n’ai pas trouvé que ce premier tome recelait un humour irrésistible comme celui de Pratchett. J’y ai plutot vu des blagues un peu lourdes posées sur une histoire gentillette, pas trop compliquée pour pas fatiguer la tête.

L’ensemble n’est pas mauvais, loin de là, mais ne peut rivaliser avec le Disque Monde. Le public visé est à mon avis, un peu plus jeune : ça se lit à partir de 12 ou 13 ans sans problème je pense.

Xanth est un monde enchanté où règne la magie, un monde peuplé de chimères – centaures, basiliques, dragons – et où chaque citoyen possède un pouvoir spécial.
Mais pour Bink, Xanth n’a rien d’un pays de contes de fées : il est le seul à ne pas avoir de don. Le Magicien Humfrey affirme pourtant que le pouvoir de Bink est très puissant, mais il est incapable d’en déterminer la nature. Bink serait-il contraint à l’exil ? Le jeune homme ne l’entend pas de cette oreille. Ainsi commence l’une des sagas de Fantasy les plus célèbres du monde, pleine de péripéties, de jeux de mots et de créatures caractérielle !

Milady (Avril 2009)439 pages 6.00 € ISBN : 9782811201043
Traduction : Dominique Haas
Couverture : Julien Delval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *