Magefeu de Ed Greenwood

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :de Shandril n°1
Malgré le fait que je n’avais pas aimé la façon d’écrire de Ed Greenwood quand j’avais lu d’autre romans de son cru, l’histoire de ce “Magefeu” m’a semblée intéressante et je me suis donc lancé dans la lecture de ce dernier.
L’histoire est intéressante, le voyage initiatique d’une jeune femme découvrant un pouvoir qu’elle possède et dont elle ne soupçonnait pas l’existance, mais il reste les longueurs et la façon d’écrire propre à Ed Greenwood. On se surprend au cours de la lecture à se demander quand est-ce que telle scène va se terminer ou bien quand est-ce que tel acte va enfin se passer.
En résumé, si vous n’aimez pas l’auteur Ed Greenwood (et dans ce cas, je vous comprend, je suis dans le même cas que vous), faites attention à ce roman, mais comme le thème abordé reste intéressant… A vous de voir.
C’est à mon avis l’un des meilleurs romans de l’auteur, mais il reste moins intéressant que beaucoup d’autres de la collection.

Traduction :Michèle Zacchayus
Couverture :Clyde Caldwell

Quatrième : Shandril, une jeune servante, s’enfuit un jour de l’auberge de la Lune Levante, à Hautelune, en compagnie d’une bande d’aventuriers – la compagnie de la lance brillante – pour voir le monde et tenter sa chance.
Un dragon mort-vivant va lui compliquer les choses : les sectateurs de ce monstre ont la très mauvaise idée de lui livrer la juen femme.
Heureusement, elle peut compter sur le secours des chevaliers de Myth Drannor, sur l’hospitalié du seigneur Trystemyne, sur l’affection (pour ne pas dire plus) d’un bel apprenti sorcier.
Mais Shandril sait bien qu’elle devra découvrir son pouvoir ou mourir. Et qu’au bout du compte elle devra revenir à l’auberge et se demander d’où elle vient.

Fleuve Noir : 1994 – ISBN : 2-265-00211-9 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *