Maison entre les mondes (la) de Marion Zimmer Bradley

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (2 votes pris en compte)

Fenton Cameron, engagé dans l’expérimentation de drogue pour augmenter les perceptions extra sensorielles, trouve en fait un chemin pour rejoindre d’autre monde. D’abord sous forme intangible, une ombre, il parcourt et rencontre un peuple, les Alfars, créatures féeriques. A ce stade ne sachant pas encore s’il est dans un mode onirique ou réel, il tombe amoureux de la beauté de leur reine, et plus prosaïquement, de sa fille, humaine, enlevée enfant par les Alfars.
Ces amours le pousseront à combattre le représentant d’un autre monde, son alter ego « mauvais », dictateur qui hait les Alfars qu’il accuse d’avoir kidnappé son fils et héritier.

Mouaif… le sujet, l’ouverture sur d’autre monde, d’autre dimension d’existence, n’a rien d’une grande innovation, mais ce n’est pas grave. L’utilisation des elfes, sous le nom d’Alfar, celle d’êtres ressemblant comme deux gouttes d’eau aux orcs, mais sous le nom de irighi, bon c’est normal. Le ton ampoulé du héros, grandiloquent, c’est sûrement pour donner du volume à l’action. Les explications sur « pourquoi personne n’accepte ce qu’il ne comprend pas », revenant cycliquement sur le tapis de plus en plus poussiéreux du livre, finissent par lasser.
Seule idée un peu plus sympa, l’explication de l’enlèvement par les Alfar des enfants humains.
Rien d’autre à dire sur ce livre, malheureusement.

du Rocher (2002)320 pages 20.50 € ISBN : 2-268-04362-2
Traduction : Monique Lebailly

Maison entre les mondes (la) de Marion Zimmer Bradley, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *