Malhorne de Jérôme Camut

J’avais prévu de lire les 4 volumes d’une traite mais la qualité de l’écrit et surtout la richesse de l’univers me poussent à opérer des pauses dans la lecture, de façon à bien apprécier un écrit savamment mené (en tout cas sur le premier volume).
J’ai donc fini le premier volume il y a peu (la critique arrive) et entame très prochainement le deuxième volume…

Il vient de la nuit des temps.
Il a franchi la frontière qui sépare la vie de la mort.
Et, aujourd’hui, le moment de la révélation est venu. Tout commence lorsque l’ethnologue Franklin Adamov découvre, au fin fond de l’Amazonie, une statue représentant un homme assis armé d’une épée. L’homme est de type européen, l’objet date du XVe siècle, et sur la garde de l’épée est inscrit un mot : « Malhorne ».
C’est impossible… Pourtant, ce n’est que le premier indice.
En effet, peu après, Franklin est contacté par une fondation appartenant à un riche financier, qui lui offre des moyens illimités pour résoudre cette énigme. Car le mystère s’épaissit : on a repéré une deuxième statue, absolument identique, à l’autre bout du monde…
Qui se cache derrière ces monuments ? Qui a laissé ces signes, et pourquoi ?
Alors débute une traque haletante, une quête initiatique à travers l’Histoire, les cultures et les religions du monde entier, dont l’enjeu est rien moins que l’immortalité.

Bragelonne Couverture : Philippe bouveret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *