martiens (les) de Kim Stanley Robinson

On commence par la vie de Michel, un des 100, et psy. Avec la raison de sa mésentente avec Ann Clayborne; puis on part avec un de ses descendants,Roger, qui dirige des expéditions dans les canyons martiens. Suivi par la rencontre entre Maya et Desmond, le passager clandestin du vaisseau des 100, l’Ares. Et ainsi de suite, des histoires sur les factions politiques martiennes, la vie des héros, leurs aventures.

Quelle déception!! Alors que le cycle mars nous enchantait par son aventure exaltante, sa poésie sous-jacente et le style sec mais sublime en même temps de KSR. Nous n’avons droit ici qu’à une suite du cycle Mars quasi-commerciale. Certes nous apprenons quelques détails croustillants sur la vie en antarctique et sur Mars, certes la vie de certains personnages est étudiée plus en détails ( et ils le méritaient), et en plus nous découvrons les aventures de nouveaux personnages. Mais j’ai trouvé ce roman moins intéressant, je croyais en le prenant, trouver une description de Mars la terraformée en l’an 3000, quand la conquête des autres systèmes bat son plein, alors que nous sommes soit avec les survivants des 100, soit avec leurs descendants assez proches. Un point positif tout de même, les superbes poésies de la fin du volume et l’escalade du mont Olympus, qui retient l’attention du lecteur, sinon de la déception, mais le livre n’est pas mauvais, seulement il ne répond pas aux attentes des fans comme moi.

D’une mission d’entraînement en Antarctique aux terrifiantes tempêtes de sable qui balayent les canyons désolés de la planète rouge, les Martiens met en scène toute une galerie de personnages ayant joué un rôle dans cette histoire de la colonisation de la planète sŒur magistralement décrite par KSR dans sa trilogie martienne d’ores et déjà saluée comme l’un des grands classiques de la SF. Depuis l’épopée des 100- les premiers explorateurs- ce sont des générations d’hommes et de femmes qui ont transformé en colonie durable ce qui n’était au départ qu’un avant poste à l’existence bien ténue. Les expéditions internationales qui se sont succédées ont débouché sur la création d’un monde. Celui ci a connu une évolution inéluctable avec son cortège de luttes politiques , de révolutions et de conflits armés. A une époque où la longévité est de l’ordre d’un siècle et demi, les martiens raconte l’épopée de générations d’humains vivant aux limites de la frontière ultime, où les paysages façonnés par l’Homme sont sans cesse en butte aux monstrueux caprices de la nature. Les Martiens, c’est la chronique épique d’une planète qui représente l’un des recours les plus plausibles de l’humanité à l’horizon 2050, autrement dit demain
Presses de la Cité (2000)435 pages 18.29 € ISBN : 2-258-05422-2 Titre Original : the martians
Couverture : Didier Thimonier
Réédition 1999

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *