Masques de Wielstadt (les) de Pierre Pevel

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Nous sommes en 1623, en pleine Guerre de Trente ans.
Le Chevalier Kantz revient d’une opération avec Les Chevaliers du temple. Opération pendant laquelle il devait surprendre et défaire une force maléfique. Mais elle lui échappe.
Fatigué, un genou douloureux, l’âge n’épargnant pas les héros, même de fantasy (à part chez Pratchett peut-être…), il ne rêve que d’un bon bain et de repos. Mais la ville de Wielstadt, et surtout ses habitants ne lui en laisseront pas le plaisir.
Pion bringuebalé entre un démon et ses sbires, la Sainte-Vehme et les Rose-croix, il va devoir mettre toutes ses forces, physique, intellectuelles et magique dans la bataille.

Dilvich
Un deuxième volume toujours aussi passionnant. Le premier tome, « Les Ombres de Wielstadt » avait été lauréat du Grand prix de l’imaginaire 2002. Profitant d’un dos déficient (Et oui, les lecteurs non plus ne sont pas à l’abri des affres de l’âge) qui m’a tenu alité, j’ai pu lire ce roman d’une traite.
La découverte de la ville de Wielstadt seule est déjà un plaisir, avec sa cour des miracles, ses rues dégoulinantes d’immondice, sa richesse et sa pauvreté. Une véritable ville moyenâgeuse.
Un trésor sur lequel veille jalousement ce Dragon immense, qui la survole sans qu’aucun de ses habitants n’y fasse attention.
Enfin, la découverte de la personnalité du chevalier, de petits moments de son passé, de ses secrets, mais si peu. Le personnage garde ses secrets avec autant de précaution que le dragon sa ville.
Je vais de ce pas me jeter dans le troisième volume, « Le chevalier de Wielstatdt », où peut être j’en apprendrais plus sur ce surprenant combattant du bien, aux airs de Solomon Kane.

Si vous aimez ce genre, entre réalisme médiéval et enquête, voir aussi les Livres de Viviane Moore avec Chevalier Galéran de Lesnene, ou bien ceux que Arthur Ténor avec le Félin, celui-ci s’adressant à un public jeune, mais qui se lit quand même avec plaisir par les « adultes »

Etienne
Il est préférable de ne pas lire ce livre d’un oeil trop distrait car l’intrigue s’est fortement complexifiée depuis le tome 1. Les rebondissements s’accumulent, tout le monde trahit tout le monde et si vous n’avez pas parfaitement assimilé tous les noms des personnages, vous n’échapperez pas à quelques moment de flottement.

Mais une fois acquise la concentration minimale exigée, quel plaisir de lire ce deuxième tome, où l’on retrouve cet univers où le médiéval est très présent mais également des périodes plus récentes (mélange des templiers 12e à 14e siècle et des rose croix du 17e et 18e).
Les protagonistes sont très crédibles même si la psychologie du héros est peu creusée (rattrapage dans le tome 3). toujours un très beau vocabulaire et une écriture dense, tassant une histoire complexe en 300 pages. Un très bon moment de lecture.

Nous sommes en 1623, en pleine Guerre de Trente ans.
Le Chevalier Kantz revient d’une opération avec Les Chevaliers du temple. Opération pendant laquelle il devait surprendre et défaire une force maléfique. Mais elle lui échappe.
Fatigué, un genou douloureux, l’âge n’épargnant pas les héros, même de fantasy (à part chez Pratchett peut-être…), il ne rêve que d’un bon bain et de repos. Mais la ville de Wielstadt, et surtout ses habitants ne lui en laisseront pas le plaisir.
Pion bringuebalé entre un démon et ses sbires, la Sainte-Vehme et les Rose-croix, il va devoir mettre toutes ses forces, physique, intellectuelles et magique dans la bataille.

Pocket Fantasy (Avril 2011) – 750 pages – 11.00€ – 9782266212953

Couverture : Marko Tardito

Hiver 1620 : après s’être acquitté d’une délicate mission pour l’Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon.

Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implable. Rapière au poing, il va devoir traquer une insaisissable meute de goules qui répand la terreur dans la ville.

Parution précédente

Pocket Fantasy (Novembre 2004)338 pages 6.50 € ISBN : 2-266-14306-9 Couverture : Julien Delval
Fleuve Noir 2002
Eté 1623 : la guerre de Trente Ans s’est étendue à tout le Saint Empire romain germanique, lequel connaît certaines des heures les plus tragiques et sanglantes de son histoire. Grâce au dragon qui la protège jalousement, Wielstadt a jusqu’alors échappé aux massacres. Mais l’immense cité est devenue le lieu privilégié des affrontements entre le Bien et le Mal. Aidé de trois terrifiants spadassins surgis des Enfers, un puissant démon à visage humain vient ainsi d’y élire domicile pour accomplir de sinistres desseins. Seul le Chevalier Kantz, un exorciste en armes au passé mystérieux, grand connaisseur de la Kabbale et combattant redoutable, est à même de s’opposer au démon et d’empêcher le pire. Mais, pour cela, il lui faudra d’abord déjouer les intrigues de la Sainte-Vehme et résoudre le mystère d’une prophétie longtemps tenue secrète par les templiers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *