Âme du poignard (L’) de Denis Morlon

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (4 votes pris en compte)

Les trois scooters avalaient les virages les uns après les autres, se balançant avec une certaine grâce de droite à gauche. Ils suivaient ainsi l’étroite route qui se faufilait entre le flanc d’une montagne escarpée et un profond ravin. Parmi les engins qui composaient ce “ballet”, le rouge attirait plus encore le regard que les deux autres. Sa couleur n’était pas la raison principale de cet attrait mais bien l’étrange équipage qui le chevauchait. En effet, devant le pilote et sa passagère, bien calé sur le plancher avec les pattes avant appuyées sur le guidon, se tenait un chien, les oreilles rejetées en arrière par la vitesse et les yeux protégés par une magnifique paire de lunettes d’aviateur.
La journée qui avait été superbe tirait à sa fin lorsque les machines pénétrèrent dans une forêt. Après un ou deux kilomètres, parcourus au ralenti sur un étroit chemin caillouteux, elles débouchèrent sur une clairière.
“Voici l’endroit idéal” s’écria le pilote du scooter bleu après avoir ôté son casque et regardé d’un air satisfait le paysage qui l’entourait.
“Allez, on décharge les bagages et on monte les tentes” ajouta-t-il en coupant le contact de son engin.
“Alex, tu es certain qu’il n’y a pas d’ours ou d’autre bestiole du même genre dans le coin ?”demanda à ce dernier la passagère du scooter rouge, en jetant des regards inquiets aux alentours.
“À peu près certain” répondit le jeune homme.
“Laurie, ne me dis pas que tu as peur de camper dans cette forêt” s’étonna faussement le pilote du scooter rouge.
Elle jeta à ce dernier un regard meurtrier mais s’abstint de lui répondre. Ce n’était pourtant pas dans sa nature de laisser passer ce genre d’attaque verbale, surtout venant de son petit ami, mais elle était lasse et de fait sans la réponse cinglante qui aurait été nécessaire. Elle se contenta donc de lancer à la cantonade, en se saisissant de plusieurs gourdes, un modeste mais définitif :
“Je vais remplir les gourdes.”

Quatre jeunes amis et un chien, ont décidé de faire du camping durant les vacances scolaire. Pris par surprise par le temps, ils décident de rentrer. Mais c’est à ce moment là que Charlie découvre un étrange objet qui va changé leurs vies. Ils se retrouvent dans un monde inconnu, dont même la langue ne leur est pas familière. C’est aussi l’occasion pour la création de liens d’amitié entre des personnes de ce monde et eux, et c’est aussi le début de nouvelles aventures.

Je trouve que le début est assez lent, mais ça se comprend vu que l’histoire semble avoir une suite. J’aime beaucoup le fond de l’histoire. Par contre certains passages méritent plusieurs relectures afin de les interpréter au mieux (mais ils sont assez rares). Ce que je trouve dommage c’est que l’histoire commence a être plus intéressante et plus prenante vers le milieu du livre. Et certaines descriptions mériteraient d’être tournées autrement.

Quatre jeunes amis et un chien, ont décidé de faire du camping durant les vacances scolaire. Pris par surprise par le temps, ils décident de rentrer. Mais c’est à ce moment là que Charlie découvre un étrange objet qui va changé leurs vies. Ils se retrouvent dans un monde inconnu, dont même la langue ne leur est pas familière. C’est aussi l’occasion pour la création de liens d’amitié entre des personnes de ce monde et eux, et c’est aussi le début de nouvelles aventures.

16.00 € ISBN : 9782952793605 (2006)
En savoir plus
Editions Beaurepaire 2006302 pages 16.00 € ISBN : 9782952793605

Âme du poignard (L’) de Denis Morlon, 10.0 out of 10 based on 4 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *