Michel Jeury

Naissance :1934
Biographie :
Né en 1934 en Dordogne de parents paysans. Son enfance est difficile, marquée par la misère et une vie peu facile. Quand il a dix ans, ses parents deviennent métayers, et la situation familiale s’améliore un peu. Il connait son premier choc littéraire avec « La fin d’Illa » de José Moselli dans la revue « Sciences et Voyages », puis découvre Verne et Burroughs. Après des études laborieuses, il préfère apprendre en autodidacte dans les livres, il obtient son bac littéraire. Il est encouragé dans sa vocation d’écrivain, un métier dont il rêve depuis tout petit, par un auteur connu à l’époque, Marcel Grancher, que son père avait connu en 1914 dans les tranchées. Dans les années 50, il écrit trois romans, dont un de littérature générale, « Le Diable souriant » . Les deux autres, « Aux étoiles du destin » et « La Machine du pouvoir » sont publiés en 1960 au Rayon Fantastique sous le pseudonyme d’Albert Higon, le second remportant le prix Jules Verne.

Commence alors une période d’instabilité dura laquelle il n’écrira plus et accumulera les petits boulots, travaillant à la perception, puis devenant ensuite instituteur. Voyant sa titularisation refusée, il devient représentant dans plusieurs domaines, alternant ce métier avec celui de précepteur. Il profite alors de ses économies, prend un poste à temps partiel comme gardien de château et commence à écrire, notamment sur un roman de littérature générale qui deviendra quelques années plus tard « Le Temps incertain »…Gérard Klein, directeur de la collection Ailleurs et Demain apprécie le roman ( le premier roman français de la collection) et le publie. Succès immédiat et énorme, il reçoit le Grand prix de la SF que venait de créer Jean Pierre Fontana. Suit après « Les Singes du temps » et « Soleil chaud, poisson des profondeurs », dans la même veine chronolytique, puis de nombreux autres romans les années suivantes. Il dirige l’anthologie Utopies 75, puis rédige le Livre d’or dédié à Gérard Klein, ce dernier faisant de même à propos de Michel Jeury ! Il publie des nouvelles dans Univers et Fictions, dirige une anthologie « Planète Socialiste ». A la fin des années 70, Michel Jeury est partout : fanzines, revues, anthologies, romans, sa production envahit la sf française et il passe même à Apostrophes, émission TV animée par Bernard Pivot.

Dans les années 80, sa production est abondante et remplit les collection SF de Presse Pocket et Anticipation de Fleuve Noir. Parallèlement, il écrit des romans de littérature générale à tonalité provinciale, et connait un immense succès auprès du public. Tant en sf qu’en littérature générale, critique et public le plébiscitent, bien qu’il commence à privilégier la seconde. Ces dernières années, on a pu le voir écrire avec sa fille Dany en littérature jeunesse, en attendant un éventuel retour dans les rayons adultes.

Bibliographie :
Oeuvres choisies :
– Aux Etoiles du destin, 1960, Rayon fantastique, sous le pseudonyme de Albert Higon
– La Machine du pouvoir, 1960, Rayon Fantastique, idem
– Le Temps incertain, 1973, Ailleurs et Demain
– Les Singes du temps, 1974, idem
– Soleil chaud, poisson des profondeurs, 1976, idem
– Les Animaux de justice
– Utopies 75 (anthologie)
– Planète socialiste (anthologie)
– Le Livre d’or de Gerard Klein ( anthologie)