Mona Lisa s

Mona Lisa est une jeune fille un peu paumée dans la vie. Orpheline, elle s’est enfuie avec un motard, Eddy, devenu son amant et son souteneur. Elle se drogue, change souvent de squat et vit une existence bohême, loin des contrôles d’un état fédéral qui n’est plus que l’ombre de lui même. Et puis un jour, le pactole, le gros contrat qui les mettra à l’aise quelques semaines. Ils acceptent bien entendu, mais Eddy est éliminé de la partie, refroidi, car le contrat recouvre bien plus de choses qu’en apparence. Mona tente de s’enfuir, en vain, et est emmenée dans une clinique où après plusieurs opérations de chirurgie plastique, elle est transformée en sosie presque parfait de Angie Mitchell, la star de Senso/Rezo.

Kumiko est une jeune fille japonaise de bonne famille. Et c’est peu dire, puisque son père est l’un des plus puissants Yakuzas du Japon. Confronté à une guerre de clans, il envoie sa fille à Londres chez un de ses vassaux, Swain. Un univers différent pour une japonaise qui baignait dans un univers traditionnaliste. Heureusement, elle a Colin, sa console faisant office de guide Michelin électronique, qui lui apprend tout ce qu’elle doit savoir piur se débrouiller sur place. C’est là qu’elle rencontre Sally, une femme un peu bizarre, apparemment liée à Swain par le chantage. Et que dire de ses lentilles-miroirs qui la désignent comme une adepte des nouvelles technologies, voire comme une cow-boy. D’autant qu’elle l’entraine dans des coins louches, voire jusque dans la Conurb, le haut lieu des hackers anglophones.

Cherry a été embauchée pour s’occuper de ce mystérieux homme, couché dans ce lit, la tête branchée à cette étrange console. Il n’est pas blessé, il vit simplement dans la matrice, et elle doit tout faire pour lui permettre de survivre. Elle ne sait de lui que son surnom, le Comte. Puis elle est emmené à la Fabrique, car son employeur, Kid Africa, a peur de garder ce Comte. Là bas, elle rencontre La Ruse, petit Oiseau et Gentry, trois marginaux qui vivent dans cette zone surpolluée et déserte, survivant on ne sait comment, un peu comme des gars perdus en orbite. mais Gentry reconnait rapidement la console de l’homme comme étant un aleph, ce qui l’interesse au plus haut point.

Angie Mitchell sort d’une cure de désintoxication. Après être devenue la star de Senso/Rezo ( cf Comte zéro), elle a plongé dans la drogue pour échapper aux manipulations introduites dans son cerveau par son père. Peine perdue, les loas sont encore là et la chevauchent. Elle espère une amélioration en se débarrassant de la drogue. Pour l’instant, elle s’interesse de près à l’histoire des Tessier-Ashpool ( cf Neuromancien) un clan qui avait fait fortune en orbite grâce à ZoneLibre, une station pionnière.

Jusqu’à aujourd’hui, Case était le meilleur hacker à croiser sur les autoroutes de l’information. Le cerveau directement relié à la matrice, il savait comme personne se frayer un chemin parmi les labyrinthes du cyberspace et pirater des données confidentielles pour le compte de ses clients richissimes. Mais il a commis l’erreur de vouloir doubler un de ses employeurs qui, en guise de représailles, l’a amputé de son système nerveux, le privant ainsi de son accès à la matrice. De retour dans la prison de chair de son corps, Case tente de s’échapper à nouveau par le biais des drogues, jusqu’à ce qu’une obscure consipiration lui offre une seconde chance… mais à quel prix.
J’ai Lu (Septembre 2007)1017 pages 29.00 € ISBN : 9782290006191
Traduction : Jean Bonnefoy
Titre Original : Mona Lisa overdrive (1988)

Couverture : Tomislav Tikulin
J’ai Lu 1990350 pages ISBN : 2-290-02735-9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *