Malédiction du sang de Celia Rees

L’écriture de Celia Rees est agréable bien qu’il me soit arrivé de me perdre au gré des changements de point de vue, mais ce n’est qu’un détail ; les chapitres très courts sont appréciables. La construction du roman est bien également avec deux premières parties semblables et une dernière où l’aventure s’accélère. Revenons aux parties un et deux, on y découvre, en compagnie d’Ellen, le journal de son arrière-arrière grand-mère rédigé en 1878. Ce fut vraiment très sympathique de partager la curiosité et l’impatience de connaître la suite avec l’héroïne. D’autre part, son ancêtre ayant été l’une des premières femme médecin, elle est l’occasion d’évoquer la place des femmes à […]