Narcose de Jacques Barbéri

Impératrice Moa : Il y a tout d’abord ce paysage halluciné qui a un côté « SF à Papa », avec ses loubards, ses bandes, ses bars glauques, ses alcools. Il n’y a pas de réelle description de Narcose, mais l’univers prend sa densité à travers les mots. Mots-valises ou néologismes, ils sont l’univers : amphécafé, hélitax et scotch-benzédrine. Tout est là. Mis à part la couverture du roman (que l’on aime ou l’on n’aime pas, dirons-nous), l’écriture de Barbéri évoque le travail de Bilal, ces traits rétro-futurs caractéristiques. Les corps humains se mélangent aux membres animaux, et l’on n’en fini plus des agencements entre un bout de ceci et […]

Le Déchronologue de Stéphane Beauverger

Difficile exercice que celui de résumer un livre dont les chapitres ne se présentent pas dans l’ordre chronologique : en effet, on commence par le chapitre I, normal, puis XVI, XVII, VI, II…etc. Mais attention, ça n’est pas un défaut d’impression, c’est bien voulu et c’est tout à fait dans l’esprit du livre, “déchronologique”… Pour faire simple, c’est l’histoire du capitaine Villon, illustre marin, fripouille à ses heures, pirate, trafiquant mais aussi combattant. Son histoire se déroule dans les Caraïbes au XVIIème siècle, en plein affrontement franco-espagnol pour le contrôle de la zone. Cependant, des “failles temporelles” apportent des objets venus du futur, ceux-ci faisant l’objet de véritables trafics et […]

Vurt de Jeff Noon

Les joies de la traduction et de l’édition font que Vurt (1993) sort en français après Pollen (1996). Petite inversion qui n’a pas de grandes conséquences, si ce n’est que Vurt est tout de même bien plus abordable. Il est moins construit (Pollen est d’une efficacité redoutable sur le plan de la contruction, presque trop), mais l’univers est beaucoup plus accessible, moins dense. Disons que Jeff Noon y présente une partie de son univers qui n’est pas encore développé sous toutes ses coutures. Pas de mention du virus Fécondité (dommage) qui explique pourtant énormément de choses dans ce monde, et les zombies ne sont qu’une idée qui apparaît entre deux […]

La Horde du Contrevent de Damasio Alain

IMPERATRICE MOA : Il semble qu’une chose doive être précisée dès le début : La Horde est un roman totalement inclassable. Il s’agit de littérature de l’imaginaire. Il est impossible de le situer en science-fiction, car si la technologie exotique est présente, elle est avant tout un élément d’ambiance, un repère dans ce livre-univers et aide à la construction poétique. Ce n’est pas de la Fantasy, car si la magie est omniprésente à travers le vent, elle n’est concrétisée que par les Chrones, créatures extraordinaires condensées de vent, et les glyphes que dessine le vent. Ce n’est pas non plus du Fantastique, puisque les élements du genre ne sont pas […]

Aux limites du son de Jacques Barbéri, Francis Berthelot, Philippe Curval, Lionel Ecrard, Emmanuel Jouanne, Frédéric Serva et Jean-Pierre Vernay

Ce recueil de nouvelles demande très certainement deux lectures, voir plus. Les différentes histoires ne sont pas toutes narratives, il s’agit plus de dépeindre une ambiance, autour du son (et non de la musique) ou de son absence. La capacité des auteurs à ne pas réellement raconter mais plutôt à décrire, est vraiment surprenante. Les différents auteurs ont ceci en commun : tous sont largement dignes des meilleurs auteurs de littérature blanche. Les textes ne sont pas évidents, certains sont difficiles, voir extrêmement difficiles, mais la sensibilité, la sensualité, sont au rendez-vous. J’ai retrouvé des similitudes, dans les ambiances, avec Des anges mineurs, de Volodine (en parlant des “anciens” du […]