Mère des Tourments (La) de Erik Wietzel

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Elamia 3

Alors que Golan Tark est mort, une nouvelle menace peut-être plus grande pèse sur tous les peuples d’Elamia : La Mère des Tourments a été libéré grâce aux travaux de Tark et son premier acte aura été de se venger de ses gardiens dragons. Le massacre a alors commencé : certains d’entre eux ont réussi à s’enfuir mais Ol-Lohan s’est vu emprisonné par le pouvoir machiavelique de Tormaga…
La résistance a été totalement anéanti lors de l’attaque contre Golan Tark et si ce dernier a péri (et est retourné en Galameh), l’empereur Adrian l’y a rejoint et a pu découvrir sa nature mi-homme mi-démon.
Les survivants tentent de sauver le monde d’Elamia et les démons commencent à s’inquiéter pour la suite…

Voici la conclusion du cycle d’Elamia et des aventures de l’Empereur Adrian. Je reste surpris par le rebondissement de la fin du deuxième volume (et de ce début de troisième par le fait) : la défaite de Golan Tark signifiait pour moi dès le départ la fin de la trilogie et je m’attendais à revoir le terrible sorcier faire encore peser ses pouvoirs sur le monde des vivants. Mais Tormaga est probablement plus cruelle que son prédécesseur et c’est donc à un rythme effrené qu’Erik nous mène à travers le sauvetage d’Elamia.
Le côté que l’on s’attendait à voir et que nous ne verrons finalement pas (et qui, si Erik ne m’avait pas affirmé le contraire, m’aurait fait penser qu’une suite viendrait) est un peu plus sur le but des Dieux et surtout sur les conséquences de l’après-Tormaga.
De la même façon, j’aurais bien aimé en apprendre plus sur la reconstitution du monde et notamment sur l’interaction qui pourrait surgir entre les espèces survivantes d’Elamia (ou en tout cas leurs derniers représentants).
Ce pourrait être un point de déception mais le troisième opus est tellement bien mené qu’il n’y a aucun regret à avoir : l’histoire est bouclée et avec brio.
Erik a réussi à produire 3 volumes différents tout en restant cohérent et ça c’est important.
Les rapports entre les personnages se sont complexifiés et l’intervention des démons reste somme toute fort restreinte et n’apporte souvent pas le dénouement qu’il est habituel de voir, l’auteur n’étant pas tombé dans la facilité de faire du Deus Ex Machina en s’appuyant sur des démons ou des dieux.

Informations sur l’intégrale :

Bragelonne (24 juin 2011) – 955 pages – 25.00 € – 9782352944843

Dans quelques jours, les morts envahiront Elamia.
Une armée commandée depuis l’au-delà par le plus grand sorcier que le monde est jamais connu. Et rien ni personne ne peut l’en empêcher.
Un seul homme est capable d’organiser la résistance et de ramener l’espoir, mais il a perdu la mémoire il y a bien longtemps. Il a oublié jusqu’à son nom.
Et si le passé de cet homme recelait la clé de la victoire ?
La quête de son identité le conduira aux confins du monde, où rodent démons sournois et créatures de légende, sous l’oeil de prêtresses aux mystérieux pouvoirs.
Tandis que la guerre fait rage et réveille des secrets immémoriaux, l’étranger devra payer le prix de la vérité, de la trahison et de l’amour perdu.
Mais l’amour est peut-être plus fort que la mort…


Bragelonne (Mai 2007)331 pages 9.99 € ISBN : 9782352940517

Couverture : Sarry Long

L’ancien empereur Adrian et ses compagnons ont payé un lourd tribu pour se débarrasser du sorcier Golan Tark revenu d’entre les morts. Mais si ses armées infernales ont disparu, les humains ne sont pas pour autant en sécurité. Car au moment où les survivants pansent leurs blessures, une menace plus grande surgit au sommer de la Forteresse des Secrets. La mère des Tourments est en effet de retour après un sommeil de deux mille ans et une terrible soif de vengeance l’anime. Celle qui a déjà éradiqué une civilisation a mis au point un plan machiavélique pour dominer jusqu’aux démons eux-mêmes. Un plan qui passera par le sacrifice de millions d’êtres humains. Qui osera s’élever contre sa cruelle ambition ?

Vous pouvez retrouver les chroniques des différents volumes juste en-dessous :

Vous pouvez aussi retrouver une interview de l’auteur au sujet d’Elamia : Interview

Mère des Tourments (La) de Erik Wietzel, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *