N

En guerre depuis de nombreuses années contre Déneb, les Terriens ont du s’allier : adieu la guerre froide, Russes et Américains travaillent main dans la main. Seulement le temps presse, les extra-terrestres donnent l’impression de s’intéresser aux mutants, ces enfants dont les parents ont été soumis aux rayonnements radioactifs. Nos ennemis sont capables de prendre l’apparence d’un Terrien existant, à un détail près : ils ne supportent pas les ultrasons. Persuadés qu’une attaque est imminente, le Général Arnold G. Reling chef du Contre-espionnage Scientifique Secret convoque ses deux meilleurs agents. Leur mission est claire : il faut qu’ils arrivent à se faire attraper sous la forme de mutants positifs (c’est-à-dire travaillant avec l’homme et doués de qualités supra sensorielles) auprès de la huitième armée russe ; une armée suspectée d’envoyer vers Mars des mutants pour des expériences et détruire la base martienne des extraterrestres. Les deux hommes partent, sûrs du soutien logistique, et tentent de percer le mystère des mutants disparus.


Même s’il se lit bien, ce livre ne restera pas dans les mémoires. L’histoire frôle le degré zéro et on ne comprend ni le pourquoi ni le comment. En plus, la couverture n’est pas particulièrement soignée (d’ailleurs si quelqu’un voit le rapport avec le livre qu’il me le dise). A lire pour passer le temps

(Ca c’était Allan. A moi, maintenant 😉 Normal que tu t’interroges si tu lis ce volume hors contexte : il s’agit du 11è des 40 épisodes de la série DAS / CESS, qu’il va donc falloir que je chronique en entier…
La couverture… Comme sur bcp de volumes Fleuve Noir Anticipation, elle est approximativement en rapport avec l’histoire : on peut y voir un mutant négatif… à moins que ce ne soit Manzo…
s.: José

Fleuve Noir (1979)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *