Necromancien de Robert Holdstock

Kline observa la silhouette émaciée de l’homme disparaître dans les ténèbres. Un instant plus tard, les lumières s’allumèrent au-dessus de l’autel, et dans le vaisseau central de l’église silencieuse.

Quand June Hunter aide un blessé à proximité de l’Eglise maudite qui lui vola l’âme de son fils, elle s’attend au moins à un remerciement mais considérée comme “folle” depuis l’accident de son fils, elle ne trouvera aucun soutien.
Lors de son baptême, son fils est tombé sur la pierre baptistale et depuis il est pratiquement autiste : sa mère reste persuadée que son âme est prisonnière de la pierre maudite, croyance qu’elle est la seule à partager jusqu’à la venue de Lee Kline, universitaire fascinée par Stonehenge, par les lignes magnétiques…

Je découvre les écrits de Robert Holstock avec ce titre qui date pourtant.
La première chose que l’on peut porter au crédit de l’auteur est sa grande capacité à entretenir un véritable suspens.
La deuxième est de ne pas prendre des personnages trop stéréotypés : nous allons découvrir un universitaire qui ne recule devant rien pour obtenir ce qu’il veut entre autre.
Ce qui m’a le plus frappé est cette connaissance des traditions et des légendes celtiques confrontées aux cultures chrétiennes.

Quand June Hunter aide un blessé à proximité de l’Eglise maudite qui lui vola l’âme de son fils, elle s’attend au moins à un remerciement mais considérée comme “folle” depuis l’accident de son fils, elle ne trouvera aucun soutien.
Lors de son baptême, son fils est tombé sur la pierre baptistale et depuis il est pratiquement autiste : sa mère reste persuadée que son âme est prisonnière de la pierre maudite, croyance qu’elle est la seule à partager jusqu’à la venue de Lee Kline, universitaire fascinée par Stonehenge, par les lignes magnétiques…

A Higham, petite bourgade d’Angleterre en apparence paisible, une très ancienne église a été partiellement détruite par une explosion mystérieuse. A l’intérieur, un autel sculpté dans une pierre étrange est resté miraculeusement intact.
Les années ont passées et l’église a été abandonnée. Après une série de suicides inexpliqués à proximité, la rumeur prétend que les ruines sont hantées…
Une femme, June Hunter, est persuadée que la pierre emprisonne l’âme de son fils Adrian. Un seul homme accepte de la croire : Lee Kline, un archéologue américain fasciné par le secret de l’autel…

Mnemos Icares (Février 2006)444 pages 23.00 € ISBN : 2-915-15962-9
Traduction : Sandra Kazourian
Titre Original : Necromancer (1978)

Couverture : Guillaume Sorel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *