Nocturne – Les Charmes de l’Effroi / Toiles et Démences

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Junglerie de Jonathan Reynolds : Marvin est un homme à bout et quand il décide de s’amuser, il y a tout lieu de s’inquiéter. Dans cette nouvelle, nous allons être confronté à la démence dans sa plus pure expression, au travers de l’esprit de Marvin, un citoyen exclu de la vie commune. Une nouvelle qui a pour seul défaut de ne pas s’intégrer pleinement à la thématique (aucun rapport avec les toiles, ou je suis passé à côté).

De l’importance du modèle de Samia Dalha : Un jeune peintre arrive à percer et malgré les reproches de sa mère, il va tout faire pour faire de sa prochaine exposition un chef d’oeuvre. Une nouvelle sur une thématique assez classique sur la déviation mentale d’un artiste due à une mère un peu trop « présente ».

Le Retable d’Ar’Magraa de Marc Oreggia : Comment ce magicien se retrouve-t-il confronté à une sorcière avec la tête de ses deux enfants à la main ? Cette petite nouvelle est la plus « drôle » de ce deuxième opus de Nocturne en s’appuyant sur les clichés de la fantasy, notamment avec un guerrier pas futé et un magicien qui se veut malgré tout psychologue, avec un succès plutôt mitigé.

Le bourreau de Bartimée de Stéphane-Paul Prat : Recevant un tableau d’un de ses amis, un homme découvre l’histoire autour de la réalisation de cette toile. Au travers de cette nouvelle, nous revivons l’aventure particulière d’une victime de la guerre et son parcours hors norme dans le domaine artistique… Où quand l’histoire confirme que la roue finit par tourner.

Célébrité express de David Baquaise : David Brone a toujours voulu être très connu mais cela ne fut jamais vraiment le cas… Il a peut-être trouvé une solution ! Nous offrant un regard sur la célébrité et cette tendance toute contemporaine à vouloir tout obtenir rapidement, la nouvelle de David Baquaise a le mérite de rappeler que certains choix peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Accouchement funeste d’Hubert Vittoz : Un artiste décide par vengeance de créer un portrait affreux de son ex… D’habitude, nous sommes plutôt habitué à lire des nouvelles qui mettent en avant des artistes qui essaient de capturer la beauté des modèles, ici, Hubert prend le parti de prendre le contre-pied puisque par vengeance l’artiste va « défigurer » son modèle. Avec un retour de baton bien sympathique.

Les Sentinelles de Tegeneria de Julie Conseil : Voulant échappé à la prison, un détenu tente de se faire passer pour fou. Deuxième nouvelle qui, pour moi, ne rentre pas totalement dans le thème puisque, comme pour Junglerie, seul le thème de la démence est abordé. Cela n’empêche que la chute est un régal et cette courte nouvelle est entraînante.

Here I stand and face the rain de Frédéric Gaillard : Dans un musée, un gardien est confronté à d’étranges évènements. Un texte une nouvelle fois plutôt classique et jouant sur la corde sensible pour l’amateur d’art qui la lira.

Le dernier cinéma sur la gauche de Nicolas Handfield : Martin profite de son gain de deux places de cinéma pour emmener sa petite amie se faire une toile. Seulement, lorsque le film commencera, il aura du mal à se retenir de se plaindre énervant se retrouvant la cible des évènements à venir qui seront loin d’être agréable pour lui.

La mygale amoureuse d’Elsa Bouet : A travers le web, deux jeunes filles échanges sur la musique. Le web regorge de dangers, ce n’est un mystère pour personne désormais. Cette nouvelle le rappelle, de manière bien horrible, et conclut avec brio ce recueil.

Dans ce recueil de nouvelles, qui ne contient pas que des nouvelles fantastiques, vous pourrez découvrir les écrits de jeunes novellistes autour d’une thématique commune sur la Toile et la démence… Pourtant, il manque une cohérence sur la thématique puisque les textes ne respectent pas tous « Toiles et Démence »

Ces éléments sont néanmoins présents dans les autres et vous permettront de passer un bon moment horrifique, notamment sur les nouvelles Les Sentinelles de Tegeneria de Julie Conseil et Le dernier cinéma sur la gauche de Nicolas Handfield qui sont pour moi les deux qui se détachent du lot.

Nocturne (Ete 2011) – Numéro 2 – 6,00 € – 9782810622528

 

Nocturne - Les Charmes de l'Effroi / Toiles et Démences, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *