Nom du Vent (Le) de Patrick Rothfuss

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Chronique du tueur de Roi – Jour 1

Kvothe est un tavernier dans un village complètement perdu. Au cours d’une soirée, un homme arrive avec une étrange araignée qui l’a attaquée, faisant ressurgir des souvenirs à Kvothe. Ces souvenirs le pousseront à aller voir de quoi il retourne et c’est au cours d’un combat contre ces monstrueux octopodes que Kvothe rencontrera Le Chroniqueur, qui d’ailleurs le cherchait.
Kvothe prendra trois jours pour raconter sa vie, une vie longue et dure, marquée très tôt par la mort de ses parents.

Les Editions Bragelonne considère que Le Nom du Vent sera L’Evènement fantasy de l’année en France et a donc donné les moyens au roman de trouver son lectorat. Je dois avouer qu’après la lecture du premier volume, je ne peux que recommander cet excellent titre de fantasy.
Il est certain qu’il fera parler de lui, même si j’ai trouvé que le quatrième de couverture ne rendait pas la tonalité du contenu : le ton du quatrième semble montrer un personnage sûr de lui et limite prétentieux, ce qui est l’exact contraire de l’histoire. En effet, Kvothe est un personnage qui semble vouloir oublier tout ce qui a composé son passé, en tout cas dans un premier temps, et le fait de raconter son histoire va lui remettre en mémoire ce qu’il est vraiment.
Le texte est excellement bien écrit, j’ai été séduit par la construction du roman et par le personnage riche, soigné à l’histoire aussi sombre que le destin qu’il semble devoir accomplir.
Ce premier volume est axé sur les premiers moments de sa vie, et notamment sur la perte de ses parents, victimes des Chandrians, étranges personnages issus de légendes oubliés.
Patrick Rothfuss nous présente avec une fluidité déconcertante un monde, ses croyances et ce sans le faire au détriment de l’histoire même.
Ce garçon que l’on va voir évoluer fait montre d’un tel courage et d’une telle envie d’avancer qu’on sent qu’il sera capable de grandes choses
Ce livre contient des combats, de l’amour, de la magie, du tonus, avec une harmonie qui laisse présager effectivement que le titre devrait rencontrer facilement son public. La vraie question qui se pose est de savoir comment l’auteur va réussir à maintenir un tel niveau sur les volumes suivants.

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.

Son enfance dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son entrée, à force de courage et d’audace, dans une prestigieuse école de magie où l’attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets…
Découvrez l’extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d’exception, infâme assassin.
Découvrez la vérité qui a créé la légende.

Bragelonne (Avril 2009)648 pages 9.99 € ISBN : 9782352942832
Traduction : Colette Carrière
Titre Original : The Name of the Wind – The Kingkiller chronicle : Day One

Nom du Vent (Le) de Patrick Rothfuss, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *