Nouvelles des si

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Jules Verne : L’éternel Adam
H.G.Wells : L’étoile
Howard P.Lovecraft : Air froid
John Wyndham : La Roue
Clifford Simak : Courtoisie
C.L. Moore et Henry Kuttner : Impasse
Robert Heinlein : La maison biscornue
A. E. Van Vogt : Processus
Theodore Sturgeon : Sculpture lente
Isaac Asimov : Tous les ennuis du monde
Fritz Leiber : La racine carrée du cerveau
Alfred Bester : Le grand huit
Frederick Pohl : Cible numéro Un
Ray Bradbury : Les musiciens
Jack Vance : Le papillon de lune
Arthur Clarke : Flèche aux étoiles
Fredric Brown : Mars aux Martiens
Marion Zimmer : Bradley Espace vital
Richard Matheson : Le distributeur
Cordwainer Smith : Pensez bleu, comptez deux
Harry Harrison : Ta croix dans le désert des cieux
Philip José Farmer : Après la chute de King Kong
Frank Herbert : L’Œuf et les cendres
Robert Sheckley : Tu brûles
Philip K. Dick : Définir l’humain
John Brunner : La parole est d’argent
Brian Aldiss : Un dollar ça vaut combien ?
James Ballard : Le géant noyé
Michael Moorcock : La montagne
Christopher Priest : La tête et la main
Ian Watson : L’élargissement du monde
Bob Shaw : Lumière des jours enfuis
Robert Silverberg :Voir l’homme invisible
Roger Zelazny : L’homme qui aimait la Faïoli
Raphaël A. Lafferty : Voyage dans une boîte de conserves
Thomas Disch : Le massacre des voitures
Ursula Le Guin : Le collier de Semlé
Norman Spinrad : Les anges du cancer
Kate Wilhelm : Demain, le silence
Greg Bear : Le chant des leucocytes
James Tiptree Jr : Une demi-heure sur une couverture Hudson Bay
Anne McCaffrey : Pomme pourrie
John Varley : Sucre d’orge et bébé noir
Bob Stickgold : La réalité de Susie
Mike Resnick : Le dernier à quitter la planète est prié d’éteindre le soleil
Abram Tertz : Pkhentz
Stanislas Lem : La clinique du docteur Vliperdius
Herbert Franke : Les enclavés
Renato Pestriniero : Les hommes des tableaux
André Ruellan : Chrysalia
Alain Dorémieux : Journal d’une jeune fille du XXVe siècle
Philippe Curval : Journal volé à une jeune fille
Gérard Klein : Le dernier moustique de l’été
Michel Demuth : Sigmaringen
Michel Jeury : Les négateurs
Christine Renard : Transistoires
Daniel Walther : Antienne au commandeur
Jean-Pierre Andrevon : Le temps de la nuée grise
Pierre Pelot : Bulle de savon
Terry Bisson : Le jour où les ours ont découvert le feu
Orson Scott Card : Exercices respiratoires
Greg Egan : Fidélité
William Gibson et Bruce Sterling : Etoile rouge, blanche orbite
Nancy Kress : La montagne ira à Mahomet
James Morrow : Puzzle pour Kristin
Kim Stanley Robinson : Leçon d’Histoire
Dan Simmons : La mort du Centaure
Michael Swanwick : Scherzo avec tyrannosaure
Connie Willis : Ado
Andreas Eschbach : Les merveilles de l’univers
Silvio Sosio : Ketama
Ayerdhal : Scintillements
Francis Berthelot : Le point de vue de la cafetière
Serge Brussolo : Les enfants de Protée
Jean-Claude Dunyach : Déchiffrer la trame
Jean-Pierre Hubert : Mie de pain
Serge Lehman : Le collier de Thasus
Jean-Jacques Nguyen : L’amour au temps du silicium
Elisabeth Vonarburg : Celles qui vivent au-dessus des nuages
Roland Wagner : Fragment du livre de la mer
Joëlle Wintrebert : La fiancée du roi


Ne comptez pas, il y a 80 nouvelles, 80 auteurs du 19e, du 20e et même du 21e siècle, vaste panorama de la science fiction en perspective. Les styles évoluent, les sujets changent, les générations se succèdent et la science fiction grandit, se modifie, en bien ou en mal. Il y a effectivement loin entre les nouvelles de Wells et Verne et celles de Wagner et Wintrebert, pas seulement 76 auteurs, mais vous le verrez par vous même. En tout cas, les auteurs sont pour certains le reflet de leur époque, alors que certains vous surprendront par leur originalité, ou encore par les différences entre leurs nouvelles et les oeuvres qui nous sont connues. Bref, surprise et étonnement seront au rendez vous dans cette anthologie.
Pour ma part, je dirais qu’il y a du bon et du moins bon. Les auteurs français ont une écriture beaucoup plus expérimentale, plus repliée sur elle même. Ce qui, je ne le cacherai pas, est encore la tendance actuelle, et la rend souvent barbante, comme ici. Néanmoins, et paradoxalement, ma nouvelle préférée est française, c’est celle de JC.Dunyach. Mais beaucoup de textes non français étaient en lice, et si certaines nouvelles anglophones sont assez moyennes, d’autres vous raviront. Lisez les toutes ou voguez au gré de vos envies, la lecture est dans l’ensemble agréable. En plus, le prix est vraiment bas pour 80 nouvelles, n’hésitez pas.

En 80 nouvelles, une histoire du futur imaginée par les maîtres de la science-fiction.Bien qu’elle s’écrive au futur, la science-fiction a partie liée au présent : les visions anticipatrices, les voyages vers d’autres planètes, les inventions, les craintes et les espoirs sont révélateurs de l’époque qui les a engendrés. Sous couvert de divertissement, elle interroge l’homme : l’extraterrestre, le robot, l’ordinateur, le temps et l’espace jouent avec son destin et remettent en cause sa conception de la réalité.Dans tous les genres et styles, de Jules Verne à la nouvelle génération francophone en passant par l’Age d’Or anglo-saxon, 80 auteurs ont chacun à leur manière imaginé un avenir qui fera rêver, sourire, ou frémir.

Omnibus (2004)1252 pages 25.00 € ISBN : 2-258-05611-x Couverture : Didier Thimonier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *