Oméga d’Eli Esseriam

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Apocalypsis – Tome 5

Alors qu’Alice est toujours prisonnière, les 3 autres cavaliers que sont Edo, Maximilian et Elias commencent à se retrouver et à mesurer le poids de leur mission et la difficulté qu’ils auront à le mettre en place… Pourtant, le temps presse et les 4 cavaliers vont bientôt devoir agir et respecter ce qu’ils sont…

Autre chose : je ne vous aime pas. Je ne vous aimerai jamais. Je me surprendrai parfois à m’intéresser à vous , à avoir envie de tout savoir sur votre quotidien, votre passé ou vos motivations. Parce que je suis faite comme ça.

Déception… Voici le mot qui me vient après avoir tourné la dernière page… Difficile d’expliquer trop dans la détail les causes narratives de cette déception sans en dévoiler un peu (grandement ?) quant au contenu de ce dernier opus…

Pour résumer et rappeler un peu la construction de la série qui s’achève ici, nous avons eu un livre indépendant sur chacun des 4 cavaliers et le dernier qui voit se retrouver les 4 cavaliers pour gérer l’Apocalypse et ses 144000 âmes sauvées.

La lenteur du récit au début, et notamment la narration de l’emprisonnement d’Alice laissait à penser assez tôt que nous aurions quelques surprises avec une montée en puissance de chacun des 4 mais très rapidement nous comprenons que cela ne tournera pas comme nous l’avions imaginé. Est-ce du au fait que ce livre est jeunesse ? Une volonté tardive de l’auteur de nous préserver ? Peut-être.

Toujours est-il que, pour moi, le compte n’y est pas  : il manque quelque chose même si nous ne pouvons pas reprocher à Eli d’avoir réussi à surprendre totalement son lecteur.

Sans compter que je me suis senti “décrocher” à plusieurs moments lorsque du passage d’un cavalier à un clairvoyant ou l’inverse, reprenant certains personnages dont, pour ma part, je ne me souvenais plus nécessairement notamment parce que leur présence me semblait très fortement remise en cause par les évènements des précédents volumes ; cela est plutôt déstabilisant !

Bref, une conclusion que je n’ai pas trouvé à la hauteur du reste des récits mais qui a au moins le mérite de prendre à contrepied le lecteur !

Vous retrouverez les précédents chroniques et l’interview ici :

Matagot (Novembre 2012) – 295 pages – 14,90€ – 9782354502126
Couverture
: Aurélien Police

“Un regard échangé suffit à nous faire comprendre que nous avons le même instinct. Chacun de nous semble avoir été programmé pour que notre minuterie interne s’enclenche et nous signale que le compte à rebours à commencé. L’Apocalypse est en marche. La guerre de toutes les guerres couve, juste là, dehors. Ce n’est pour l’instant qu’un murmure, un bruissement lointain mais ce sera bientôt assourdissant. Immense.”

Ils sont quatre jeunes de 17 ans : Alice, Edo, Maximilien et Elias.
Ils sont les Cavaliers de l’Apocalypse.

Ils n’épargeront que 144000 âmes. En ferez-vous partie ?  

Oméga d'Eli Esseriam, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *